Antoine François Brenier de Montmorand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brenier.
Antoine-François Brenier de Montmorand
Naissance
Saint-Marcelin (Isère)
Décès (à 64 ans)
Saint-Marcelin (Isère)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de division
Années de service 1786-1827
Distinctions Grand officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Baron de l'Empire
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 35e colonne.
Autres fonctions Député de l'Isère

Antoine-François Brenier de Montmorand, né le à Saint-Marcelin (Isère), mort le à Saint-Marcelin (Isère), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre au service en 1786, et obtient un avancement rapide dans les premières années de la révolution française. Il fait avec distinction toutes les campagnes de la République et suit, en 1807, le général Junot au Portugal, où sa valeur se signale, surtout en 1811 à la bataille d'Almeida. Sommé par les Britanniques d'abandonner cette place, dont Masséna a inutilement cherché à les éloigner, il en fait sauter les fortifications et le 10 mai 1811, à la tête de la poignée de braves qui lui restent, il s'ouvre un passage à travers l'armée britannique pour rejoindre l'armée de Masséna qui le croyait perdu. Le grade de général de division est la récompense de cette action d'éclat.

Le 22 juillet 1812, il participe sous les ordres du maréchal Marmont à la bataille des Arapiles, dénommée Bataille de Salamanque par les vainqueurs britanniques, qui marque le début du retrait de la péninsule ibérique des armées impériales.

Cependant, il prend une part honorable à la campagne de 1813. Nommé en 1814, commandant de la 16e division militaire, il met Lille en état de défense. Il passe ensuite au commandement de la ville de Brest, où sa conduite, pendant les Cent-Jours, lui mérite une épée d'honneur que lui vote le conseil municipal.

Inspecteur général d'infanterie de 1816 à 1818, commandant supérieur de la Corse de 1820 à 1823, il obtient sa retraite en 1827, et meurt le 8 octobre 1832.

États de services[modifier | modifier le code]

Titres et distinctions[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Armoiries[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Orn ext baron de l'Empire GOLH.svg
Armes du baron Brenier de Montmorand et de l'Empire.svg
Armes du baron Brenier de Montmorand et de l'Empire

Coupé au premier parti à dextre d'azur au sautoir cousu de gueules, chargé de cinq coquilles d'argent, et cantonné de vingt étoiles du même, six en chef, six en pointe, quatre sur chaque flanc : à senestre des barons tirés de l'armée ; au deuxième d'argent à la forteresse en ruines de sable, ajourée, ouverte et enflammée de gueules adextrée d'un lion rampant de gueules, tenant de la dextre une épée du même[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. PLEADE (C.H.A.N. : Centre historique des Archives nationales (France)).

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]