Antidote (logiciel)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antidote (homonymie).
Antidote
Logo

Développeur Druide informatique
Première version Voir et modifier les données sur Wikidata
Dernière version 9 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Environnements Windows, Mac OS X, GNU/Linux
Langues Français, Anglais
Type Correcteur grammatical (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Licence Utilisateur final
Site web www.antidote.infoVoir et modifier les données sur Wikidata

Antidote est un logiciel de correction grammaticale et d’aide à la rédaction en français et en anglais qui réunit un correcteur, dix dictionnaires, dix guides linguistiques, un prisme de révision, un prisme d’inspection et plusieurs autres outils.

Historique[modifier | modifier le code]

Antidote a été créé par la société québécoise Druide informatique en 1993, la première version a été commercialisée en 1996[2].

En octobre 2009, la version Antidote HD, compatible avec les univers Microsoft Windows, Mac OS X et GNU/Linux, est commercialisée[3].

En novembre 2012, la version Antidote 8 est commercialisée[4],[Note 1].

En novembre 2015, la version Antidote 9 est commercialisée, et inclut pour la première fois un correcteur, un dictionnaire et dix guides linguistiques en anglais (disponible sous la forme d'un module additionnel s'intégrant à la version 9)[5].

La société commercialise également une version pour iOS[6].

Notoriété du logiciel[modifier | modifier le code]

Via son « portail linguistique », le gouvernement du Canada promeut le logiciel Antidote[7].

L'éditeur s'est engagé à remettre un exemplaire d'Antidote à une école pour dix exemplaires vendus au détail au Canada, et déclare avoir ainsi distribué 12 409 exemplaires de 1996 à fin 2011[8].

Le logiciel : constitution et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Le logiciel Antidote est constitué de plusieurs composants, décrits dans le manuel utilisateur[9][réf. insuffisante] :

  • le correcteur grammatical[10]
  • les dictionnaires ;
  • les guides linguistiques ;
  • le prisme de révision ;
  • le prisme d'inspection ;
  • divers autres outils.

Clients[modifier | modifier le code]

Le logiciel Antidote est destiné au grand public[11].

Après sa commercialisation en 1996, le logiciel était « très prisé des particuliers et des entreprises, dont les rédactions du quotidien français Le Dauphiné libéré, du quotidien québécois Le Devoir et du mensuel belge Le Lion »[2].

Concurrents[modifier | modifier le code]

Liste des logiciels concurrents[modifier | modifier le code]

Place du logiciel Antidote vis-à-vis des concurrents[modifier | modifier le code]

Des internautes ont réalisé des comparaisons des différents produits concurrents : le 15 septembre 2008[14], le 14 janvier 2014[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Les premières versions du logiciel ont été distinguées[16],[17] :

  • janvier 1998 : nomination dans la liste « Les 50 produits les plus marquants de l'année » par la revue Macworld, revue mensuelle consacré aux produits Apple ;
  • janvier 1999 : « la nouvelle référence des correcteurs grammaticaux français » par la revue du CALICO (The Computer Assisted Language Instruction Consortium) ;
  • mai 2004 : le projet « Antidote Prisme » a été l'un des lauréats (catégorie « Innovation technologique ») de l'Octas de l'innovation technologique 2004, décerné par la Fédération de l’informatique du Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. * 1re édition : Antidote, commercialisée en novembre 1996 ;
    • 2e édition : Antidote 98, commercialisée en mai 1998 ;
    • 3e édition : Antidote 2000, commercialisée en octobre 1999 ;
    • 4e édition : Antidote MP, commercialisée en octobre 2001 (MP signifie Multi Phrase ; c’est à partir de cette version qu’Antidote corrige le texte dans son ensemble (pragmatique) plutôt qu’une phrase à la fois) ;
    • 5e édition : Antidote Prisme, commercialisée en octobre 2003 (arrivée des prismes, qui sont des analyses transversales) ;
    • 6e édition : Antidote RX, commercialisée en septembre 2006 (RX signifie Révolution X, prononcer Révolution dix, en référence aux dix dictionnaires, aux dix guides linguistiques et aux dix panneaux de réglages linguistiques du logiciel) ;
    • 7e édition : Antidote HD, commercialisée en novembre 2009 ;
    • 8e édition : Antidote 8, commercialisée en novembre 2012 ;
    • 9e édition : Antidote 9, commercialisée en novembre 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Antidote 9 » (consulté le 24 décembre 2015)
  2. a et b Romain Muller, président de l'association suisse pour la nouvelle orthographe, Nouvelle orthographe et correcteurs informatiques avancés, in L'orthographe en questions" de Renée Honvault, p. 249, [lire en ligne].
  3. Bruno Guglielminetti, « Antidote HD : une nouvelle version très améliorée », sur site du quotidien québécois Le Devoir, (consulté le 25 août 2014).
  4. Yves Therrien, « Antidote 8, plus précis pour soigner les maux des mots », sur site du quotidien québécois Le Soleil, (consulté le 25 août 2014).
  5. « Module anglais », sur Antidote (consulté le 6 novembre 2015)
  6. Page d'accueil du site du produit
  7. « Outils pour rédacteurs », sur le « portail linguistique du Canada », site du gouvernement du Canada, (consulté le 25 août 2014).
  8. « 2581 écoles reçoivent Antidote pour Noël », sur site de l'agence de presse canadienne CNW, (consulté le 25 août 2014).
  9. a et b Manuel de l’utilisateur d’Antidote.
  10. Article test sur la fonction de correcteur d'Antidote
  11. « Fiches Entreprise > Druide Informatique », sur le site de l'hebdomadaire économique québecois Les Affaires (consulté le 25 août 2014).
  12. Blog de François Cuneo, le 4 juillet 2013.
  13. Blog de François Cuneo, le 15 novembre 2013.
  14. Test de l'internaute Anne Baudry
  15. Test de l'internaute Pierrick Messien
  16. « Réseau des entreprises canadiennes », sur Industrie Canad, (consulté le 25 août 2014).
  17. « OCTAS 2004 : Les 21 lauréats sont dévoilés », sur le site canadien du cdeacf (centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine), (consulté le 25 août 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]