Angra (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Angra.

Angra

Description de cette image, également commentée ci-après

Angra - Fortaleza, Brésil

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Brésil Brésil
Genre musical Metal progressif, power metal
Années actives 1991 - 2007
Depuis 2009
Labels CNR Music
Site officiel www.angra.net
Composition du groupe
Membres Kiko Loureiro
Rafael Bittencourt
Ricardo Confessori
Felipe Andreoli
Anciens membres Andre Matos
Luis Mariutti
Aquiles Priester
Marco Antunes
Andre Hernandes
Edu Falaschi
Logo

Angra[1] est un groupe de power metal progressif brésilien mélodique et symphonique créé en 1992. Le groupe a perdu trois de ses membres originaux en 2000, remplacés en 2001.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tout premier line-up d'Angra est constitué d'Andre Matos (chant, ex-Viper), Rafael Bittencourt (guitare), Kiko Loureiro (guitare), Luis Mariutti (basse) et Marco Antunes (batterie). Ce dernier quittera le groupe dès 1992. Le batteur Ricardo Confessori (ex-Korzus) n'intégrera le groupe qu'après l'enregistrement du premier album, Angels Cry (enregistré par un batteur de session, Alex Holzwarth, actuel batteur de Rhapsody of Fire). Bien que n'ayant pas joué sur l'album, Ricardo Confessori apparaît tout de même sur les photos du livret.

Lors de sa sortie en 1993 (sous le label CNR Music), Angels Cry est très favorablement accueilli par les critiques. On y trouve notamment une chanson devenue un classique d'Angra, Carry On, ainsi que la reprise de la chanson Wuthering Heights de Kate Bush, dont Andre Matos est un grand fan. Le morceau Never Understand (dont les solos de fin sont effectués par Kai Hansen et Dirk Schlächter du groupe Gamma Ray) préfigure l'album suivant, Holy Land, qui quitte le registre purement speed-metal mélodique pour entrer sur des terres plus progressives, avec notamment l'introduction d'éléments musicaux sud-américains.

Holy Land voit le jour en 1996 et sera l'album de la consécration pour Angra. Ce concept-album sur l'histoire du Brésil offre une grande variété d'ambiances, en mélangeant des influences brésiliennes avec du heavy/speed, du progressif, et en poussant un peu plus loin le concept symphonique. Le morceau fleuve Carolina IV constitue la parfaite synthèse de ces ingrédients. Pour composer cet album, les 5 musiciens se sont isolés dans une ferme de la campagne brésilienne et ont tous participé aux compositions, alors que celles d'Angels cry étaient le travail exclusif du duo Matos/Bittencourt. La version de l'album distribuée à la Fnac comporte un CD bonus intitulé Live Acoustic at FNAC, enregistré lors d'un show-case acoustique du groupe dans un des magasins de la chaîne.

La tournée Holy Tour de 1997 donnera naissance à Holy Live, premier album live d'Angra (sans compter le Live Acoustic at Fnac). Enregistré à Paris lors du concert à l'Aquaboulevard, le show souffre de la mauvaise acoustique de la salle qui contraint le groupe à ne conserver que 4 morceaux (6 pistes en comptant les 2 intros) sur l'ensemble des titres joués ce soir-là.

En 1998, Angra sort son 3e album, Fireworks produit par Chris Tsangarides. Contrairement aux albums précédents, toutes les parties symphoniques sont enregistrées par un vrai orchestre aux mythiques Abbey Road Studios. Fireworks marque un brusque changement de direction vers un heavy metal plus classique : les influences sud-américaines ont quasiment disparu (à l'exception du morceau Gentle change qui contient des percussions), tout comme le côté power metal. Durant la promotion de l'album, Angra jouera en live sur Canal+ dans l'émission Nulle part ailleurs le morceau Mystery Machine.

Le groupe, alors à l'apogée de sa popularité en France, se produit au Zénith de Paris en compagnie de Stratovarius qui assure la première partie du show (dans les autres pays, c'est le groupe Finlandais, plus « gros », qui joue en tête d'affiche). Le show commence par l'entrée sur scène de cracheurs de feu qui jonglent avec des torches, puis des feux d'artifice sont tirés lors de la chanson Fireworks. Grand moment pour tous les fans, Bruce Dickinson, alors sur le point de revenir dans Iron Maiden, monte ce soir-là sur scène avec Angra pour interpréter Run to the Hills et Flight of Icarus.

En 2000, à cause de problèmes de management et de divergences musicales et personnelles, Andre Matos, Ricardo Confessori et Luis Mariutti quittent Angra. En 2001, tandis que Matos, Mariutti et Confessori forment le groupe Shaaman, les deux guitaristes d'Angra recrutent trois remplaçants : le bassiste Felipe Andreoli, le batteur de Paul Di'Anno, Aquiles Priester, et le chanteur Edu Falaschi.

En 2001 paraît Rebirth : le titre très évocateur (« Renaissance » en français) en dit long et marque un nouveau départ pour le groupe. Avec cet album, Angra revient à un style Power Metal plus marqué. En 2004, ils sortent l'album Temple of Shadows, qui reprend encore une fois des airs brésiliens avec plus de percussions que les albums précédents, et une orientation progressive plus subtile. Cet album est considéré par beaucoup de fans et par les critiques comme étant leur meilleur album à ce jour[2],[3]. L'album suivant, Aurora Consurgens, est sorti le 30 octobre 2006 et on y retrouve un style se rapprochant du métal progressif.

En mars 2009, le groupe annonce officiellement que Aquiles Priester est remplacé à la batterie par son prédécesseur Ricardo Confessori. Durant la fin de l'année 2009, Angra effectue une série de concerts en Amérique du Sud avec son nouveau line-up, le groupe doit malheureusement annuler quelques concerts en Europe à cause de problèmes persistants avec son producteur.

En septembre 2010 sort le dernier album nommé Aqua, album concept autour de la pièce "The Tempest" de Shakespeare. Cet album, aux atmosphères et sonorités variées, arrive dans la continuité musicale de Aurora Consurgens, démarquant encore un peu plus le groupe de la scène power-métal traditionnelle au profit d'une orientation sensiblement progressive.

En mai 2012, Eduardo Falaschi annonce qu'il quitte le groupe[4]. Ce départ fait suite à l'inquiétude de Falaschi concernant ses capacités vocales[5]. Il précise qu'il va se focaliser sur ses futurs projets, comme Almah[4].

Discographie[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

Grands fans de metal, les membres d'Angra reprendront souvent des morceaux de leurs groupes favoris en concert, notamment Iron Maiden (dont le chanteur, Bruce Dickinson, est une des sources d'inspiration d'Andre Matos).

Back in Black (au Bataclan, Ricardo Confessori passant au chant et Andre Matos à la batterie pour l'occasion)
Wasted Years en électrique (au Bataclan, en compagnie notamment de Vanden Plas) et en acoustique (au Plan de Ris-Orangis)
Flight of Icarus (au Bataclan)
Run to the Hills (Zénith de Paris, tournée Fireworks)
The Number of the Beast (São Paulo, tournée Rebirth World Tour)
Painkiller sur le mini album Freedom Call
Painkiller en concert (sur le Holy Tour)
Painkiller sur le tribute album sorti en 1996 A Tribute to Judas Priest: Legends of Metal—Volume II
Wuthering Heights sur l'album Angels Cry et en concert notamment à l'Aquaboulevard lors du Holy Tour.
Wuthering Heights en version speed sur l'album demo Reaching Horizons.
Wuthering Heights en duo avec Sylvie Grare (Headline) sur l"album du concert Carolina IV.
For Whom the Bell Tolls en concert (sur le Aqua Tour)

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Andre Matos, chant et claviers
  • Luis Mariutti, basse
  • Aquiles Priester, batterie
  • Marco Antunes, batterie (présent sur l'album demo Reaching Horizons)
  • Edu Falaschi, chant

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Angra qui signifie en portugais « baie » ou « ouverture » au sens large. Angra Mainyu est aussi l'antique dieu perse des forces destructrices
  2. http://www.spirit-of-metal.com/album-groupe-Angra-nom_album-Temple_Of_Shadows-l-fr.html
  3. http://www.heavylaw.com/c11-Angra-Temple-Of-Shadows.html
  4. a et b (pt) Eduardo Macedo, « Angra: carta aberta de Edu Falaschi sobre a sua saída », Whiplash.net,‎ 24 May 2012 (consulté le 24 May 2012)
  5. www.radiometal.com