André Roubaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Roubaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
André SenterreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

André Roubaud (né André Senterre le à Courbevoie et mort le à Paris) est un compositeur, auteur, réalisateur et journaliste français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

André Senterre naît le à Courbevoie ; Son père Léon Senterre est correspondant des Théâtres[2].

Lauréat d'un deuxième accessit de composition au Conservatoire de Paris (classe de Charles-Marie Widor) en [3], André Roubaud devient compositeur de musique de scène au théâtre puis de musique de films au début du cinéma parlant dès 1929.

André Roubaud a réalisé un seul long métrage, Danton, produit par Pierre Guerlais et sorti en 1932. Un deuxième film annoncé à plusieurs reprises l'année suivante par la presse[4],[5],[6] et par Roubaud lui-même[7] n'a pas été mené à son terme sans que l'on en connaisse les raisons. Il s'agissait de transposer à l'écran La Glu, un roman de Jean Richepin de 1881 déjà adapté par plusieurs metteurs en scène à l'époque du muet, et en particulier par Paul Capellani, dont le film était sorti en avec Mistinguett dans le rôle-titre. Ce n'est finalement qu'en 1938 que sortira la première version parlante du roman, avec Jean Choux comme réalisateur et Marie Bell comme principale interprète.

Après cet échec, André Roubaud quitte définitivement les plateaux de cinéma et se consacre désormais à son métier de journaliste et de rédacteur en chef dans divers journaux comme Comœdia, Marianne, L'Opéra ou Le Spectateur.

Au théâtre, on ne connait de lui qu'une seule œuvre, Les Eaux basses, qui sera donnée de à à la Comédie des Champs-Élysées pour 100 représentations[8].

Il meurt le dans le 13e arrondissement de Paris[9], et, est inhumé au cimetière de Courbevoie[10].

Carrière au théâtre[modifier | modifier le code]

comme compositeur
comme auteur

Carrière au cinéma[modifier | modifier le code]

comme compositeur
comme réalisateur

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, registre matricule no 5674, classe 1921, bureau de Paris (avec mention de la profession et nom de scène)
  2. Archives des Hauts-de-Seine, commune de Courbevoie, acte de naissance no 99, année 1901 (pages 34 et 35 /189)
  3. Concours du Conservatoire. Concours à huis clos. Composition. Le Ménestrel, 4 juillet 1924, p. 304, lire en ligne sur Gallica.
  4. Deux nouvelles brèves, mais importantes. Comoedia, 21 février 1933, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  5. Nouvelles. André Roubaud a vu mille artistes mais n'a pas encore choisi celle qui incarnera "La Glu". Comoedia, 1er avril 1933, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  6. Cinéma. Le choix d'une vedette. Bec et ongles, 17 juin 1933, p. 12, lire en ligne sur Gallica.
  7. Le cinéma. M. André Roubaud nous parle de "La Glu" qu'il va porter à l'écran. Paris-Soir, 12 avril 1933, p. 6, lire en ligne sur Gallica.
  8. Comédie des Champs-Élysées. 100° Les Eaux basses. Le Matin, 2 mars 1944, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  9. Archives de Paris 13e, acte de décès no 878, année 1956 (page 28/31)
  10. Registre des pompes funèbres payantes, année 1956 en date du 2 mars (page 2/21)
  11. Le lien éventuel entre Louis Roubaud et André Roubaud n'est pas connu.
  12. Courrier des théâtres. À la Maison de "L'Œuvre". Figaro, 26 novembre 1920, p. 3, lire en ligne sur Gallica.
  13. La fenêtre sur la vie. "Les Eaux basses". Paris-Soir, 29 décembre 1943, p. 2, lire en ligne sur Gallica.
  14. En écoutant le "Collier de la Reine". Comoedia, 27 octobre 1929, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  15. Une grande réalisation sonore de Raymond Bernard, "Tarakanova". Comoedia, 5 juin 1930, p. 1, lire en ligne sur Gallica.
  16. Les présentations. Vendredi 19 février 1932. Pathé-Nathan. Ariane, jeune fille russe. Hebdo-Film, 27 février 1932, pp. 9-10, lire en ligne sur Gallica.
  17. Aux studios Pathé-Nathan. Comoedia, 9 février 1931, p. 1, lire en ligne sur Gallica.

Liens externes[modifier | modifier le code]