André Pétrus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pétrus.
André Pétrus
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Syndicat national des lycées et collèges
-
Président
Union des professeurs de spéciales
-
Paul Duthilleul (d)
Joseph Marvillet (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de

André Pétrus est un syndicaliste enseignant né le à Langres et mort le à Paris.

De 1947 à 1952, il est secrétaire général du Syndicat national des lycées et collèges.

Biographie[modifier | modifier le code]

André Pétrus est né le à Langres[1]. Élève au lycée de Dijon, il est admis à l'École normale supérieure (1921-1924)[2]. En 1924, il est reçu à l'agrégation de mathématiques, deuxième de sa promotion[3]. Il fait son service militaire en 1924-25[2].

Il est professeur de Navale[4] à Lorient de 1925 à 1927, puis professeur de mathématiques spéciales à Tours de 1927 à 1933, puis à Dijon de 1933 à 1937[2]. Du à 1937, il est président de l'Union des professeurs de spéciales. De 1937 à 1939, il est professeur de Navale à Saint-Louis[2].

Du 1938 à 1940, il est membre du comité de la Société des agrégés[2].

Mobilisé en août 1939, il est fait prisonnier le et reste en captivité jusqu'en [2].

En 1941, il est nommé pour ordre en mathématiques spéciales préparatoires, de 1946 à 1954 il est professeur de mathématiques spéciales au lycée Janson-de-Sailly et de 1954 à 1957 professeur de mathématiques spéciales au lycée Louis-le-Grand[2].

Adhérent du SNALC, il devient son président national de 1947 à 1952[5],[1],[6].

Il meurt le à Paris[1].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse Fernande Marie Janny le à Montreuil[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Mathématique, instrument de travail et moyen de culture, Centre économique et social de perfectionnement des cadres. 3e session... 1954-1955. Cycle 1 B. Science et condition humaine... Paris, Fédération nationale des syndicats d'ingénieurs et de cadres supérieurs (1957)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153128
  2. a b c d e f g et h Roland Brasseur, Dictionnaire des professeurs de mathématiques en classe de mathématiques spéciales 1914-39, PÉTRUS André.
  3. André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1950 », sur Ressources numériques en histoire de l'éducation (consulté le 19 juin 2014).
  4. On désignait ainsi les classes préparatoires à l'École navale et non l'école elle-même.
  5. http://www.snalc-nice.fr/presentation-3/notre-histoire/
  6. Yves Verneuil, Les Agrégés : Histoire d'une exception française, Belin, 2005, [1], page 265.