André Hamel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
André Hamel
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Canadienne
Formation
Université de Montréal
Activités

André Hamel est un compositeur et enseignant québécois né en .

Biographie[modifier | modifier le code]

André Hamel est un compositeur et pédagogue québécois né en 1955. Il se produit d’abord en tant que musicien rock, avant d’entamer un baccalauréat en composition au début des années 1980. Sa formation académique le mène d’abord dans la classe de composition de Serge Garant, à l’Université de Montréal, puis, à la mort de celui, auprès des compositeurs Michel Longtin et Francis Dhomont, sous la supervision desquels il obtient un maîtrise en composition en 1993. Il poursuit actuellement des études doctorales à l’Université de Montréal, où il prépare une thèse sur un concept clef de son approche compositionnelle, la musique élémentielle.

André Hamel est actif à titre de compositeur depuis 1983, ainsi qu’en témoigne son catalogue comprenant plus d’une quarantaine de titres. Bon nombre de ses œuvres ont recours à la spatialisation sonore. On remarque par ailleurs que la pluridisciplinarité occupe une place de choix au sein du corpus d’œuvres de Hamel, couvrant à la fois les domaines de la danse (Musiques d’Urnos, 2004 ; Musiques pour Un étranger, 2005), de la littérature (21 courtes pièces, 2013, sur des textes de l’écrivain Étienne Lalonde), que de la facture d’instruments nouveaux (Musiques d’Urnos, 2004 ; L’heure suspendue, 2010, pour flying can et traitement en temps réel). Son catalogue comprend aussi des commandes, passées par des organismes tels que la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), la Société Radio-Canada, l’ensemble de percussion Polyrithmia (Bulgarie), le Musée Pointe-à-Callière (Symphonies portuaires de Pointe-à-Callière, 1997), le Centre de musique canadienne, le Théâtre La Chapelle de Montréal, le duo de piano Morel-Nemish, le violoncelliste français Benjamin Carat, Bradyworks et l'Ensemble contemporain de Montréal.

La carrière d’André Hamel est aussi marquée par des projets collectifs, ainsi que par une implication auprès de divers organismes de la scène musicale montréalaise. En 1985, il fonde la SCAQ (Société des concerts alternatifs du Québec), organisme qui deviendra par la suite la société Codes d’accès, dont il est président de 1987 à 1990, et membre du conseil d’administration de 1985 à 1991 et de 1994 à 1996. Puis, en 1992, il cofonde, avec les compositeurs Alain Lalonde et Alain Dauphinais, le collectif Espaces sonores illimités (ESI), voué à l’utilisation de diverses formes de spatialisation musicale dans la production de musique de concert. Il est par ailleurs membre du comité artistique de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ) entre 2000 et 2018, et membre de son conseil d’administration entre 2007 et 2012. À titre d’administrateur, il s’implique aussi au conseil d’administration du Centre de musique canadienne au Québec (CMC Qc) entre 2004 et 2007 et de 2013 à ce jour.

Sur le plan plus purement musical, les projets collectifs d’André Hamel comptent notamment la Symphonie du millénaire, évènement musical produit par la SMCQ en et coécrit par 19 compositeurs. En 2001, il participe à la composition de la Symphonie des éléments, œuvre collective à laquelle prennent aussi part Alain Dauphinais, Alain Lalonde et Michel Gonneville, présentée dans le cadre du festival de musique contemporaine Montréal/Nouvelles Musiques (MNM 2005). En 2005, toujours en compagnie de ses confrères d’Espaces sonores illimités et du compositeur et tromboniste Claude St-Jean, il compose une partie de la musique pour Fanfares, pour trois fanfares en mouvement, œuvre coproduite par ESI et le Festival International de Musique Actuelle de Victoriaville (FIMAV). En 2006, ESI s’associe à Michel A. Smith dans le cadre du projet Spatio Lumino, cette fois coproduit par ESI et MNM 2007.

Plusieurs titres d’André Hamel ont été radiodiffusés, tant sur les ondes de Radio-Canada qu’à l’échelle internationale. Ses œuvres sont jouées depuis le milieu des années 1980 par des solistes, ensembles et orchestres à travers le monde, notamment en Belgique (Bruxelles), en Bulgarie (Sofia), en Italie (Bologne), en Autriche (Vienne), aux États-Unis (Miami), en Allemagne (Dresde), en France (Lyon, Strasbourg), en Suisse (Lausanne, Bâle, Lucerne, Zürich)[1],[2],[3] et en Croatie (Zagreb).

Récompenses, prix et bourses[modifier | modifier le code]

Catalogue d'œuvres[modifier | modifier le code]

Année Œuvre Instrumentation Informations supplémentaires
2019 6 petites pièces pour clarinette et piano Clarinette et piano
2019 L'autre (Le cor étranger) Cor, clarinette et piano
2018 Le tombeau sans nom Flûte, saxophone alto, piano et récitante jouant célesta
2017 12 petites études d’écriture Piano
2017 L’Être et la réminiscence Quinze musiciens spatialisés
2016 Traces de vie Cinq cuivres et percussion spatialisés
2016 Traces dans l’espace Cinq cuivres et percussion spatialisés Œuvre collective composée avec Alain Dauphinais,

Alain Lalonde, Julien Robert.

2015 Nocturnale Orgue positif de dos et traitement numérique en temps réel
2015 Andromède ou la beauté enchaînée Cinq cuivres et percussion spatialisés.
2014 Les passants Dix-sept instruments spatialisés et en mouvement.
2014 Entre chien et loup Saxophone baryton et traitement numérique en temps réel.
2014 Au cœur de la nuit, l'esquisse Orgue positif et traitement numérique en temps réel.
2013 21 courtes pièces Petit ensemble et mezzo-soprano.
2010 L’heure suspendue « Flying can » et traitement en temps réel. Enregistré sur PTC-2013.
2009 Petit prélude Ensemble de flûtes à bec, ensemble de xylophones Orff et

harmonie de concert.

2008 Inside Outside Clarinette, alto et piano. Auparavant intitulée Continuum interruptus, et avant cela, À trois.
2007 Brumes matinales et textures urbaines Quatuor de saxophones et traitement en temps réel. Enregistré sur CQB 1618
2007 Fanfares in situ Trente trompettes, trente trombones et/ou tubas, quarante

saxophones et huit grosses caisses.

Œuvre collective composée avec Alain Dauphinais,

Alain Lalonde, Michel A. Smith.

2007 Spatio lumino Six improvisateurs. Œuvre collective composée avec Alain Dauphinais,

Alain Lalonde, Michel A. Smith.

2006 Musiques au fil de l'eau Six cuivres et deux percussions. Œuvre collective composée avec Alain Dauphinais

et Alain Lalonde.

2006 Sonarium Installation électroacoustique. Installation collective avec Roxanne Turcotte et

Diane Labrosse.

2006 Intérieur nuit Œuvre électroacoustique. Composée pour une vidéo de danse de la chorégraphe Guylaine Savoie.
2005 Musiques pour Un étranger Œuvre électroacoustique. En deux tableaux. Composée pour un spectacle de

danse de la chorégraphe Guylaine Savoie.

2005 Musiques pour fanfares Trois fanfares en mouvement. Œuvre collective composée avec Alain Dauphinais,

Alain Lalonde et Claude St-Jean.

2004 « de l’aube claire… » Violoncelle et traitement en temps réel.
2004 Musiques d’Urnos Voix, percussion et instruments reconstitués. Spectacle multidisciplinaire de la compagnie La Nef, avec la collaboration de Bernard Arcand (Michel Rochon, lors de la reprise de 2011). Enregistré sur CQB 1720
2003 L’heure bleue Clavecin et traitement en temps réel. Enregistré sur ACD2 2396.
2001 Propos sur Rachmaninov Deux pianos.
2001 À huit Huit saxophones cachés et spatialisés. Enregistré sur ACD2 2396.
2001 Maëlstrom Harmonie spatialisée. Section composée par André Hamel pour la

Symphonie des éléments.

2001 Symphonie des éléments Quatre-vingt-cinq musiciens. Œuvre collective composée avec Alain Dauphinais,

Michel Gonneville, André Hamel, Alain Lalonde.

2000 Symphonie du millénaire Trois cent trente-trois musiciens, deux mille carillonneurs,

quinze clochers, grand orgue, carillon de cinquante-six cloches,

et deux camions de pompiers.

Œuvre collective composée avec Serge Arcuri, Walter Boudreau, Denys Bouliane, Vincent Collard, Yves Daoust, Alain Dauphinais, André Duchesne, Louis Dufort, Sean Ferguson, Michel

Gonneville, André Hamel, Alain Lalonde, Estelle Lemire,

Jean Lesage, Luc Marcel, Marie Pelletier, John Rea,

Anthony Rozankovic, Gilles Tremblay

1999 À six Six percussionnistes spatialisés.
1998 In auditorium Trente-et-un exécutants spatialisés.
1997 Étude no 4 : Interférences et langueurs dans le presto Piano Enregistrée sur ACD2 2396.
1997 Le chant des grandes coques Symphonie portuaire pour cinq cornes de brume, locomotive, clocher, cloches de pompier, et sirènes diverses.
1996 In capella Vingt-trois musiciens spatialisés et deux chefs.
1994 La Quête Deux multi-instrumentistes, deux chefs et vingt-quatre

musiciens spatialisés.

1993 Environnement 239 Deux trompettes, petites percussions et cordes spatialisées.
1993 Interférence sur le crin Violoncelle seul. Enregistrée sur ACD2 2396.
1991 Théâtre navrant Soprano, clarinette, guitare électrique et sept musiciens

spatialisés.

1991 L’esprit ceint dans son corset Bande.
1991 Deux pièces pour cornemuse Chabrette limousine (cornemuse). Extrait sur CQB 1720
1990 Environnement 240 Dix-sept musiciens spatialisés.
1989 Deux baguettes dans un presto Percussion solo. Enregistré sur ACD2 2396.
1988 L’absurde travail Orchestre.
1985 Quatuor 241 Flûtes à bec.
1984 Étude no 3 Bande.
1984 Pièce pour violon et piano Violon et piano.
1983 11 par 8 Saxophone soprano, clarinette en mi bémol, basson,

contrebasson, cloches tubulaires et piano.

1983 Coup de dés Piano.
1983 Étude no 2 Bande.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Au sujet d'André Hamel[modifier | modifier le code]

Textes rédigés par André Hamel[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Les musiques d’Urnos (2017, étiquette actuelleCD, coll. Quatuor Bozzini, CQB 1720) : Ensemble La Nef
    • Nouvelle esquisse (2004).
    • Genèse (2004).
    • Chasse (2004).
    • Solitude (2004).
    • Désir (2004).
    • Naissance (2004).
    • Victoire (2004).
    • Immolation (2004).
    • À la recherche des Urnosséens (1991).
  • De souffles et de machines (2016, étiquette actuelleCD, coll. QB, CQB 1618) : Quasar quatuor de saxophones
    • Brumes matinales et textures urbaines (2007)
  • Totem électrique (2013, Totem contemporain, PTC-2013)
    • L’heure suspendue (2010). (Flyingcan et traitement numérique)
  • La Trilogie Du Presto (2008, Étiquette Atma, ACD2 2396)[5] : Quatuor Arte, quatuor Quasar, Julien Grégoire, Catherine Perron, Angela Toshva, Catherine Perrin
    • À huit (2001). (Huit saxophones cachés et spatialisés)
    • Deux baguettes dans un presto (1989). (Percussion solo)
    • Interférence sur le crin (1993). (Violoncelle seul)
    • Étude no 4 : Interférences et langueurs dans le presto (1997). (Piano)
    • L'heure bleue (2003). (Clavecin et traitement en temps réel)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]