Cathédrale Saint-Donatien de Bruges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une église ou une cathédrale
Cet article est une ébauche concernant une église ou une cathédrale.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'église Saint-Donatien à Bruges (à gauche)

L'ancienne cathédrale Saint-Donatien de Bruges, ou cathédrale Saint-Donat, était une édifice religieux catholique de style roman carolingien sis à Bruges dans les Pays-Bas méridionaux. Construite aux Xe et XIIIe siècles l'église Saint-Donatien devint cathédrale du diocèse de Bruges lorsque le diocèse fut érigé en 1559. L'édifice fut détruit durant l'occupation révolutionnaire française des Pays-Bas méridionaux. Il est aujourd'hui entièrement disparu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avis de vente des matériaux provenant de l'église Saint-Donatien.

Au Xe siècle, le comte Arnoul Ier de Flandre remania profondément l'ancien château féodal de Bruges[1]. Il l'agrandit, l'entoura d'un haut mur de pierre et y construisit une église.

Cette église dédiée à saint Donatien reprenait le plan octogonal de la chapelle palatine d'Aix-la-Chapelle. En adoptant ce plan "impérial", Arnoul s'affirmait comme l'un des princes les plus puissants dans cette partie de l'Europe et rappelait qu'il descendait de Charlemagne par sa grand-mère paternelle.

Détruite par un incendie en 1184, l'église carolingienne du comte Arnoul fut remplacée par une église romane, remaniée à la fin du Moyen Âge dans le style gothique.

Lorsque Bruges devint en 1559 le siège d'un évêché, l'église Saint-Donatien fut promue cathédrale. Elle ne survécut pas à l'occupation révolutionnaire française. Le batiment fut vendu comme bien national, ses œuvres d'art furent dispersées et elle fut démolie en 1799-1800. Les démolisseurs connurent d'ailleurs bien des difficultés et une foule de badauds suivait les épisodes spectaculaires de leur entreprise.

En 1834, le diocèse de Bruges est rétabli par le pape Grégoire XVI. L'église Saint-Sauveur de Bruges est alors choisie comme nouvelle cathédrale.

Personnalités[modifier | modifier le code]

  • Le 2 mars 1127, Charles le Bon, comte de Flandre, a été assassiné dans l'église Saint-Donatien[2].
  • Le peintre Jan van Eyck, mort à Bruges en 1441, y fut enterré.

Aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Œuvres d'art[modifier | modifier le code]

Les œuvres d'art suivantes, se trouvant au Groeningemuseum de Bruges, proviennent de l'ancienne cathédrale :

Vestiges[modifier | modifier le code]

Seuls une maquette de pierre bleue et un plan du tracé des murs sur le Burg rappellent l'église carolingienne. Les impressionnantes fondations du chœur de l'église romane de la fin du XIIe siècle sont visibles dans les sous-sols aménagés d'un hôtel sur la place du Burg. La cathédrale fermait la place du Burg sur le côté nord.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. à l'endroit actuellement connu sous le nom de Burg (château), où vécut au IXe siècle, Baudoin Bras de Fer, le premier comte de Flandre
  2. Charles le Bon fut assassiné par le clan du prévôt du chapitre de l'église Saint-Donatien avec qui Charles était en lutte, pour défendre les bourgeois contre le pouvoir des abbés en période d'inflation sur les prix du grain. Voir : Éric Vanneufville, Histoire de Flandre, éditions Yoran Embanner, 2011, p.52.