Association d'anciens élèves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Alumnus)
Aller à : navigation, rechercher

Une association d'anciens élèves est une association dont les membres sont les anciens élèves d'un établissement d'enseignement secondaire ou d'enseignement supérieur.

La vogue récente des alumni[modifier | modifier le code]

Le terme alumni (pluriel du latin alumnus, qui signifiait élève) est parfois employé depuis peu dans les pays francophones. Ce latinisme fut adopté initialement par les étudiants des pays anglo-saxons, en particulier au Royaume-Uni et aux États-Unis, où les associations d'anciens élèves des universités portent depuis le XIXe siècle le nom d'alumni association. Le terme alumni y a ensuite été appliqué, par extension, aux regroupements d'anciens membres d'une organisation (une entreprise par exemple)[1].

En France, l'usage du pluriel anglo-latin alumni au lieu de anciens élèves ou association d'anciens élèves est contraire aux recommandations de l'Académie française et aux dispositions de la loi d'août 1994 dite loi Toubon.

L'emploi du mot alumni pour désigner un ancien élève est grammaticalement inexact, le singulier latin étant alumnus.

But[modifier | modifier le code]

Le but d'une association d'anciens élèves est :

  • d'aider son établissement à poursuivre sa tâche éducative : aide financière, apport d'expertise et de compétence, aide éducative, aide à l'entrée dans la vie active, aides pour la fête de l'établissement… Les anciens élèves sont la « mémoire » de l'établissement, l'association aide à la pérennité de son esprit tout en l'ouvrant à la vie dans la cité.
  • de prolonger les liens de camaraderie, de développer la solidarité via :
    • des assemblées, bulletin, annuaire, site internet, réunions de promotion, conférences, service emploi…
    • un soutien financier aux projets humanitaires, caritatifs, culturels d'anciens élèves
    • Fédérer les étudiants actuels et anciens d'une école autour d'un réseau, d'une communauté, pour favoriser les échanges et l'insertion professionnelle.

Les ressources de ces associations proviennent des cotisations de leurs membres, de la vente de l'annuaire et de ses publicités, et de dons.

Associations d'anciens élèves d'établissements d'enseignement secondaire[modifier | modifier le code]

En Europe[modifier | modifier le code]

En Belgique comme en France, de très nombreux établissements d'enseignement secondaire disposent d'une association d'anciens élèves.

En France :

- au sein de l'enseignement secondaire public, de nombreuses associations d'anciens et anciennes élèves des lycées et collèges français sont regroupées au sein de l'UNION DES A ( 5 rue Amyot à Paris 5e ) qui tient un congrès annuel chaque année depuis 1902.

- au sein de l'enseignement secondaire privé catholique, toutes ces associations sont regroupées au sein d'une confédération, la COFAEC, Confédération française des associations amicales des anciens et anciennes élèves et amis de l'enseignement catholique. Début 2008, la COFAEC regroupait ainsi plus de trois millions d'anciens élèves[2], au sein d'environ 1 390 associations d’anciens élèves d’établissements catholiques formellement constituées. ces associations se répartissent entre anciens des écoles primaires et collèges (31 %), des lycées et classes préparatoires (55 %), de l'enseignement supérieur (6 %) et divers (8 %).

Dans le monde[modifier | modifier le code]

Ce type d'association existe également dans certains pays.

Des confédérations internationales d'associations d'anciens élèves ont été créées, telle l'Union mondiale des ancien(ne)s élèves de la compagnie de Jésus qui regroupe près de trois millions d'anciens élèves des pères jésuites à travers le monde[3], ou l'Association mondiale des anciennes et anciens du sacré-Cœur (AMASC)[4]. Ces confédérations regroupent des fédérations créées au niveau national, telle en France la Fédération française des anciens élèves des établissements jésuites d'éducation, ou, en Belgique, l'Association Nationale des Anciennes et Anciens du Sacré-Cœur (ANASC).

Création du réseau social France Alumni le 26 novembre 2014, permettant à l’ensemble des étudiants étrangers venus étudier en France de conserver un lien avec leur pays d'étude mais également d'entrer en contact avec des étudiants du monde entier ayant vécus une expérience similaire[5].

Associations d'anciens élèves d'établissements d'enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Chaque université a son association d'ancien élèves, généralement subdivisée en sections correspondant aux différentes facultés. A titre d'exemple, les anciens étudiants de l'Université Libre de Bruxelles sont rassemblés au sein de l'Union des Anciens Étudiant (UAE)[6], composée des « post-facultaires » et des sections étrangères (Paris[7], New-York, Pékin, Beyrouth, Kinshasa, Lubumbashi, Londres).

France[modifier | modifier le code]

La grande majorité des grandes écoles françaises, qu'elles soient à vocation scientifique ou commerciale, disposent d'une association d'anciens élèves.

Certaines sont très anciennes comme :

La plupart des associations d'anciens élèves d'écoles à vocation scientifique sont fédérées au sein de l'organisme Ingénieurs et scientifiques de France (IESF). Cet organisme, anciennement nommé « CNISF », est connu pour avoir mis en place dans les années 1980, le « répertoire français des ingénieurs » issus des écoles françaises. Ce répertoire donne pour chaque ingénieur diplômé, son école d'origine et l'année d'obtention du diplôme.

Ces associations sont parfois fédérées comme ParisTech Alumni, créée en 2008, qui regroupe les 125 000 anciens des treize écoles de ParisTech[13].

Quant aux écoles de commerce, les associations regroupent plusieurs dizaines de milliers de membres, par exemple 40 000 pour le réseau ESSEC Alumni[14], l'IFAG créée en 2003, ou l'Association des anciens élèves de l'Insead[15].

Les associations d'anciens élèves sont parfois caractérisées par un millésime, qui correspondre soit à l'année d'entrée dans l'école (un X1980 est un polytechnicien entré en 1980), soit à l'année d'obtention du diplôme (un H1980 ou E1980 est un ancien d'HEC ou de l'ESSEC diplômé en 1980).

Le développement d'associations généralistes ouvertes aux anciens étudiants d'universités françaises est plus récent avec, comme pionnière « Dauphine Alumni » qui accueille les anciens de l'Université Paris-Dauphine depuis 1972, ainsi que tous les étudiants depuis 2011[16]. Parmi les créations récentes figurent :

Par ailleurs, de nombreuses associations regroupent d'anciens étudiants ayant obtenu un même diplôme, étudié une même discipline, ou fréquenté une même école interne à une université. Par exemple, l'association « AMOFIB Sorbonne »[22] regroupe les anciens élèves en finance de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, l'Association des Anciens Élèves de l'ESIT regroupe depuis 1954 les anciens élèves de l'École Supérieure d'interprètes et de traducteurs, rattachée à l'Université Paris 3[23].

Dans l'optique de dynamiser le réseau des diplômés de la HEG Fribourg, les associations d'anciens élèves des filières Bachelor et EMBA ont entamé en 2014 un rapprochement stratégique. Lors des assemblées 2015 de ces deux associations, la fusion des deux entités sera proposée aux membres respectifs. Soutenue par la Direction de la HEG, cette réorganisation permettra de renforcer le réseau des diplômés et les interactions avec l'Ecole.

Suisse[modifier | modifier le code]

Certaines associations sont réputées comme l'association « A3-EPFL » des diplômés de l'EPFL ou encore le réseau « AEHL-Alumni Network » (créé en 1926) des anciens de l'École hôtelière de Lausanne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]