Alloco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aloko)
Alloco

L'alloco, aloco ou encore aloko est l’appellation ivoirienne d'un plat traditionnel à base de bananes plantain originaire d'Afrique.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Étymologiquement, le nom « alloco » est issu de « manda alloco » ou « bahnan alloco », un terme baoulé et agni (peuples situés majoritairement au centre et à l'est de la Côte d'Ivoire) qui signifie « banane mûre » ou « banane sucrée ».[1]

Ce plat a cependant d'autres appellations telles que beignet au Gabon, dodo au Bénin, amadan au Togo, kelewele au Ghana ou encore makemba au Congo.


Consommation traditionnelle et variantes[modifier | modifier le code]

Alloco et poisson frit.
Alloco et œuf.
Alloco en brochettes.

L'alloco est composé de bananes plantain frites dans de l'huile de palme ou de l'huile d'arachide, de colza ou même de tournesol. La coutume locale veut que l'on déguste ce mets accompagné de poisson frit en tant qu’en-cas, pour le goûter en fin d'après-midi, mais son utilisation comme légume d'accompagnement d'une viande en sauce, de poisson ou simplement d’œufs durs est de plus en plus répandue. [2]

En Côte d'Ivoire, la banane plantain est principalement frite dans l'huile de palme, en zones urbaines comme rurales. Son prix modique en fait une spécialité culinaire très populaire dans une large partie de l’Afrique.

Selon les préférences individuelles, on choisira des bananes tout juste mûres pour obtenir un alloco plutôt sec, et des bananes mûres (peau jaune et noire) pour déguster un alloco plus moelleux.

Découpée dans la longueur, frite puis séchée, la banane plantain permet également d’obtenir des chips d’alloco.

Lorsqu’elle est très mûre, c’est-à-dire molle au toucher et entièrement noire, la banane peut être écrasée dans un mortier et se voir adjoindre de la farine, des épices et des oignons avant d’être frite sous forme de boule afin d’en faire du claclo – l’appellation ivoirienne de beignets de plantain frits. Alloco comme claclo peuvent être réalisés avec de l'huile de palme. Enfin, tout comme le maïs et les fécules de manioc ou d’igname, la banane plantain peut servir de base à la préparation du foufou, une purée de légumes bouillis couramment consommée en Afrique de l’Ouest.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :