Alfred Ernout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred Ernout
Fonctions
Président
Académie des inscriptions et belles-lettres
Professeur
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Alfred Georges ErnoutVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Alfred Ernout, né à Lille le et mort à Paris le , est un latiniste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Ernout entreprend des études de lettres classiques. Il est reçu à l'agrégation de grammaire en 1901, puis devient docteur ès lettres en 1908. Spécialiste de la morphologie et de la syntaxe latine, il est nommé professeur à la faculté de lettres de Lille. En 1924, il est nommé maître de conférences de langue latine à la Faculté des lettres de Paris (Sorbonne). Il est ensuite, successivement, professeur de poésie latine (1928), directeur d'études de philologie latine à l'EPHE (1925), et professeur d'histoire de la langue latine au Collège de France (1944). Il est admis à la retraite en 1951[1].

Il est l’un des cofondateurs en 1917 de l’Association Guillaume Budé. Il devient président de la Société de linguistique de Paris en 1953.

Alfred Ernout est l'auteur de nombreuses études sur le latin de la période républicaine. Son Dictionnaire étymologique de la langue latine (1932) a été rédigé en collaboration avec Antoine Meillet.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Alfred Ernout a reçu le titre d'officier de la légion d'honneur.

L’Académie française lui décerne le prix Langlois en 1929 pour la traduction de Lucrèce. Élu à l’Académie des inscriptions et belles-lettres en 1934, il est également membre de l'Académie dei Lincei, des Académies de Padoue, Venise, Stockholm, Copenhague, et intervient en qualité de docteur honoris causa des Universités de Groningue, Glasgow, et Cambridge[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Les éléments dialectaux du vocabulaire latin, Paris, Champion, 1909.
  • Morphologie historique du latin, Paris, Klincksieck, 1914 ; rééd. 2012.
  • Recueil de textes latins archaïques, Paris, Klincksieck, 1916.
  • Dictionnaire étymologique de la langue latine : histoire des mots, Paris, Klincksieck, 1932 (en collaboration avec Antoine Meillet).
Dictionnaire étymologique de la langue latine : histoire des mots, 4e éd., en 2 tomes, Paris, Klincksieck, 1967.
Dictionnaire étymologique de la langue latine : histoire des mots, 4e éd., retirage augmenté d’additions et de corrections nouvelles par Jacques André, Paris, Klincksieck, 1985.
  • Poésie latine, Montréal, Lumen, 1945.
  • Les adjectifs latins en -osus et en -ulentus, Paris, Klincksieck, 1949.
  • Syntaxe latine, Paris, Klincksieck, 1951 (en collaboration avec François Thomas).
  • Aspects du vocabulaire latin, Paris, Klincksieck, 1954.
  • Le dialecte ombrien ; lexique du vocabulaire des Tables eugubines et des inscriptions, Paris, Klincksieck, 1961.

Recueils d'articles[modifier | modifier le code]

  • Philologica I, Klincksieck, Paris, 19..
  • Philologica II, Klincksieck, Paris, 1957, 253 p.
  • Philologica III, Klincksieck, Paris, 1965, 181 p.

Éditions critiques d’auteurs latins[modifier | modifier le code]

Discours[modifier | modifier le code]

  • « Discours de M. Alfred Ernout, président de l'Académie », in Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 86e année, N. 4-6, 1942, p. 342-355 (le lire sur Persée).

Hommages[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Christophe Charle, « 33. Ernout (Alfred, Georges) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 2, no 2,‎ , p. 76–78 (lire en ligne, consulté le )
  • Béatrice et Michel Wattel, Qui était qui, XXe s., 2005.

Liens externes[modifier | modifier le code]