Alceo Galliera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alceo Galliera
Alceo Galliera55.jpg
Alceo Galliera en 1955.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
BresciaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Arnaldo Galliera (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Arnaldo Galliera (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alceo Galliera (MilanBrescia) est un chef d'orchestre et compositeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alceo Galliera est le fils du compositeur, organiste et professeur au Conservatoire de Parme, Arnaldo Galliera (1971–1934), lui-même fils de compositeur. Après avoir reçu ses premières leçons de son père qui dirige ses études, Alceo Galliera entre au conservatoire de Milan pour étudier le piano et la composition et en 1932, il est immédiatement engagé comme professeur d'orgue et de composition dans l'institution[1]. Il se tourne d'abord vers l'orgue puis en 1941 vers la direction d'orchestre[2], effectuant ses débuts à l'Académie Sainte-Cécile de Rome.

Pendant la guerre, il se réfugie en Suisse durant deux ans. Il est invité au festival de Lucerne en 1945 et c'est le départ d'une grande carrière internationale[1], effectuant des tournées en Europe, en Israël, en Amérique du Nord et du Sud, en Afrique du Sud et en Australie[3]. En 1950–1951, il est le chef principal de l'orchestre symphonique de Melbourne. De 1957 à 1960, il est le premier chef de l'opéra de Gênes, puis de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg de 1964 à 1972[2].

Alceo Galliera est recherché pour ses qualités d'accompagnateur[2] et est connu pour avoir dirigé des pianistes de renom comme Dinu Lipatti et Claudio Arrau — tous deux pour le Concerto pour piano de Grieg avec l'Orchestre Philharmonia. Walter Legge, directeur artistique du label His Master's voice l'a engagé pour plusieurs enregistrements importants : une intégrale du Barbier de Séville de Rossini, avec Tito Gobbi et Maria Callas, une intégrale des concertos pour piano de Beethoven avec Claudio Arrau et le Orchestre Philharmonia, avec qui il enregistre également les Concertos pour piano de Grieg, Schumann et Tchaïkovski et le Konzertstück de Weber.

À la même époque et avec le même orchestre, il a aussi enregistré les Concertos pour deux pianos de Mozart et Bach, avec Clara Haskil Géza Anda et le Concerto pour piano no 1 de Beethoven et le Concerto pour piano no 2 de Rachmaninov avec Géza Anda, le Concerto pour violon no 2 de Prokofiev avec David Oïstrakh, le Double Concerto de Brahms avec David Oïstrakh et Pierre Fournier, les concertos pour cor et pour hautbois no 1 de Richard Strauss avec le corniste Dennis Brain et le hautboïste Léon Goossens, les concertos pour piano no 4 et 5 de Beethoven avec Walter Gieseking.

Chez Philips, il a enregistré le Concerto pour la main gauche et le Concerto en sol de Maurice Ravel avec Werner Haas, avec l'Orchestre national de Monte-Carlo.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Alceo Galliera est également compositeur, puisqu'il laisse un ballet, Le Virgine savie e le Virgine folli (La Scala, 1942), des pièces pour orchestre (Poema dell’Ala et Scherzo tarantella), de la musique de chambre et des mélodies[1].

Discographie[modifier | modifier le code]

Alceo Galliera a enregistré pour EMI et Philips.

Opéras et arias 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Vignal 2005, p. 398.
  2. a b et c Pâris 2015, p. 314.
  3. Grove 2001.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]