Géza Anda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anda (homonymie).
Dans le nom hongrois Anda Géza, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Géza Anda, où le prénom précède le nom.
image illustrant un musicien image illustrant hongrois
Cet article est une ébauche concernant un musicien hongrois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Géza Anda
Géza Anda.jpg

Géza Anda

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
ZurichVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Anda GézaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Hongrois, Suisse (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Hortense Anda-Bührle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Label

Géza Anda (['ge:zɒ], ['ɒndɒ]) () est un pianiste hongrois naturalisé suisse en 1955.

Il interprétait principalement des répertoires classique et romantique : Mozart, Beethoven, Schumann, Brahms, mais aussi Bartók.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anda est né en 1921 à Budapest. Au Conservatoire de sa ville natale, il étudie avec plusieurs des maîtres tels que Imre Stefaniai et Imre Keeri-Szanto, puis suit l'enseignement de Ernst von Dohnányi et remporte le Prix Franz Liszt. Il fait ses débuts de concertiste sous la direction de Willem Mengelberg en 1940, puis se fixe à Berlin deux ans plus tard. Il y joue avec l'Orchestre philharmonique de Berlin sous la direction de Wilhelm Furtwängler. Mais en 1943 il se réfugie en Suisse. La pianiste roumaine Clara Haskil le remarque et enregistre avec lui. « Il sera en quelque sorte son héritier, notamment pour l'interprétation des œuvres de Mozart. »[1] Avec son compatriote, le chef d'orchestre Ferenc Fricsay, il enregistre les concertos pour piano de Bartók, qui constitueront longtemps une version de référence. À la fin de sa vie, il se consacre surtout aux concertos de Mozart qu'il enregistre intégralement, en dirigeant lui-même du piano la Camerata Academia du Mozarteum de Salzbourg. En 1951, il a créé la sonate pour piano de Rolf Liebermann.

Naturalisé suisse en 1955, il enseigne à Lucerne de 1959 à 1968, puis à Zurich à partir de 1969. Ses cours sont suivis par de jeunes pianistes venus du monde entier. Il meurt le 14 juin 1976 à Zurich.

En sa mémoire, sa veuve, Hortense Anda-Bührle, a fondé en 1979 le Concours Géza Anda, concours international de piano qui a lieu tous les trois ans à Zurich.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Nouveau Dictionnaire des interprètes, sous la direction de Alain Pâris, Robert Laffont, collection « Bouquins », 2015, p. 26.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]