Albert Truphémus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albert Truphénus
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Albert Truphémus, né le à Remoulins, mort le à Pointe-Pescade près d'Alger, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Truphémus naquit à Rémoulins (Gard) le , d'une famille dont le père est maçon itinérant sur des voies ferrées de la France méridionale.

Il fut scolarisé à l’École Normale Primaire Supérieure de Saint-Cloud, puis il étudia deux années à l'Université de Leipzig et à l'Université de Graz.

Il devint, à la fin de ses études, professeur des écoles normales de Mâcon, Orléans puis Avignon ; il devint, par la suite, inspecteur de l'enseignement primaire à Brassac dans le Tarn.

En 1909, il obtint sa mutation pour Constantine comme inspecteur de l'enseignement indigène.

Sa carrière d'enseignant prit fin en 1925, dans le grade d'inspecteur de l'enseignement à Blida ; il se retira à la Pointe-Pescade et se consacra, à plein temps, à l'écriture, à la politique et au journalisme militant.

Dans les années 1924 à 1929, il est le rédacteur en chef du journal socialiste Demain, qui connaît des difficultés financières[1]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Rouquine : les lettres de Remoulins, introduction de Georges Pons, illustrateur Henri Prade, Éd. APLL, 2009 (ISBN 978-2-9525191-7-5)
  • L'Hôtel du Sersou. Roman du Sud Algérois, Alger, Soubiron, 1930 ; réédition l'Harmattan, 2009 (ISBN 978-2-296-09519-9)
  • Les Khouan du Lion Noir, scènes de la vie à Biskra, Alger, Soubiron 1931 ; réédition l'Harmattan, 2008 (ISBN 978-2-296-05907-8)
  • L'Arrière-cour de la Paisible, esquisse de vie simple, Alger, Éditions de la Typographie d'art, 1932
  • L'Histoire prodigieuse de Master Corkscrew milliardaire américain, trois livres gais pour les jeunes de tout âge et des deux sexes, Alger, Soubiron 1933
  • Ferhat, instituteur indigène, Alger, 1935 ; réédition dans Algérie. Un rêve de fraternité, Omnibus, 2003, (ISBN 978-2-258-04578-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mouloud Aouimeur, Contribution à l'étude de la propagande socialiste en Algérie dans les années 20 et 30, dans la Revue française d'histoire d'outre-mer , 1999, vol.86, n°324-325, p.157 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Louis Albert Truphémus, par son petit-fils Georges Pons
  • Nadia Abed El Fatah : Ferhat, instituteur indigène de Louis Albert Truphémus, un roman « anticolonialiste » ou l’expression d’une déconvenue, paru dans Loxias, Loxias 42, mis en ligne le , [2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Agnès Tartié, Albert Truphémus (1873 - 1948), mémoire de maîtrise d'histoire - Université Paris IV,
  • Christiane Achour et Jean Déjeux, « Truphénus Albert » Parcours, l'Algérie, les hommes et l'Histoire, no  6-7, , p. 119-122
  • Jean Paul Angelelli, « Quatre romans sur l'Algérie de 1930 », L'Algérianiste no 34 (), p.  49-53, no  35-36 (), p.  61-67
  • Camille Bégué (dir.), Méditerranée nouvelle, Tunis, La Kahéna, 1937
  • Jean Déjeux, « Albert Truphémus (1873-1948) » in Hommes et destins, tome VII, 1986, p. 464-466
  • Laurent Ropa, « Pour les écrivains algériens », Afrique , p. 4-5
  • Yvonne Turin, « Littérature engagée et anticolonialisme européen dans l'Algérie du Centenaire: le cas singulier d'Albert Truphémus », Revue d'Histoire moderne et contemporaine tome XXIII, 1976 ,p. 606-624, [3]