Jean Déjeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean Déjeux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Bibliothécaire, spécialiste en littératureVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Ordre religieux

Jean Déjeux, né en 1921 et mort le à Paris, membre des Pères blancs, est l'auteur d'études sur la littérature française au Maghreb[1],[2]'[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Déjeux est ordonné prêtre chez les Pères Blancs en Tunisie en 1952[1].

Il est sous-officier pendant la Seconde Guerre mondiale[2]. Il se plaira à raconter plus tard la campagne d'Italie et particulièrement la bataille de Monte Cassino[2].

Il exerce les fonctions de conservateur de la bibliothèque du Centre d'études diocésain d'Alger de 1966 à 1981[2].

À Paris à partir de 1981, il est chargé de cours à l'INALCO et au Centre international d'études francophones de l'université Paris 4 jusqu'à sa mort en 1993[2].

Hommages[modifier | modifier le code]

Dans Le Monde du 26 octobre 1993, Jean-Pierre Péroncel-Hugoz écrit : « Certes, Jean Déjeux n'était pas le seul spécialiste des plumes francophones du Maghreb, mais il était le plus ancien, le plus connu et surtout le plus disponible. […] Les universités francophones du monde entier, de Yaoundé à Sherbrooke (Québec) se disputaient l'honneur de le recevoir… ».

Charles Bonn, qui a rédigé sa première thèse sous sa direction, fait son éloge au lendemain de sa mort ( cf Notice publiée dans Hommes et Migrations, n° 1171, novembre 1993)[2].

En 2010, Ridha Bourkhis publie La rhétorique de la passion dans le texte francophone : Mélanges offerts à Jean Déjeux aux éditions L'Harmattan.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La poésie algérienne de 1830 à nos jours. Approches sociohistoriques, Paris, La Haye, Mouton, 1963
  • Littérature maghrébine de langue française, Ottawa, Naâman, 1973[4] ;
  • Les tendances depuis 1962 dans la littérature maghrébine de langue française, Alger, Centre culturel français, 1973 ;
  • La littérature algérienne contemporaine, Paris, Presses universitaires de France, « Que sais-je ? » no 1604, 1975 ;
  • Mohamed Dihb, écrivain algérien, Sherbrooke, Naâman, 1978 ;
  • Bibliographie de la littérature « algérienne » des Français, Paris, CNRS, coll. « Les cahiers du CRESM », no 7, 1978 ;
  • Bibliographie méthodique et critique de la littérature algérienne de langue française : 1945-1977, Alger, Sned, 1981 ;
  • Jeunes poètes algériens, Paris, Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1981 ;
  • Situation de la littérature maghrébine de langue française, Alger, Office des publications universitaires (OPU), 1982 ;
  • Assia Djebar, romancière algérienne, cinéaste arabe, Sherbrooke, Naâman, 1984 ;
  • Poètes tunisiens de langue française, Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1984 ;
  • Dictionnaire des auteurs maghrébins de langue française, Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1984 - mention spéciale du prix Georges Pompidou en 1984 ;
  • Poètes marocains de langue française, Paris, Saint-Germain-des-Prés, 1985 ;
  • Le sentiment religieux dans la littérature maghrébine de langue française, Paris, L'Harmattan, 1986 ;
  • Femmes d'Algérie  : Légendes, traditions, histoire, littérature, Paris, La Boîte à documents, 1987 ;
  • Image de l'étrangère  : Unions mixtes franco-maghrébines, Paris, La Boîte à documents, 1989 ;
  • La littérature maghrébine d'expression française, Paris, Presses universitaires de France, « Que sais-je ? » no 2675, 1992 ;
  • Maghreb : Littératures de langue française, Paris, Arcantère, 1993[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean Déjeux, BORA Archives privées.
  2. a, b, c, d, e et f « Jean Déjeux », sur www.limag.refer.org (consulté le 7 août 2016)
  3. Jean Déjeux, « Bibliographie méthodique et critique de la littérature algérienne d'expression française, 1945-1970 », Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée, vol. 10,‎ (lire en ligne)
  4. Marc Gontard, « Dejeux (Jean) : Littérature maghrébine de langue française », Revue de l'Occident musulman et de la Méditerranée, no 22,‎ , p. 216-220 (lire en ligne)
  5. Liste des œuvres de Jean Déjeux, sur Google Livres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]