Albert Maybon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albert Maybon
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Albert Baptiste Maybon (-)[1], est un journaliste, orientaliste et traducteur du japonais français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frère de Charles Maybon[2], journaliste au Temps au Japon (1922), directeur de la collection Les arts coloniaux[3], il avait été chargé en 1914, par les ministères des Colonies et du Commerce d'étudier la répercussion de la révolution chinoise parmi les populations aborigènes du Yunnan[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Outre de nombreux article dans diverses revues dont L'Asie Française, la Quinzaine coloniale ou le Mercure de France, on lui doit :

Études
  • La politique chinoise : étude sur les doctrines des partis en Chine, 1888-1908, V. Giard & E. Brière, 1908[5]
  • La Vie secrète de la cour de Chine, Paris, 1910
  • L'art bouddhique du Turkestan oriental: la mission Pelliot (1906-1909), 1910
  • La République chinoise, préface de Stephen Pichon, A. Colin, 1914
  • Le théâtre japonais, H. Laurens, 1925
  • Le Palanquin rouge, préface de Jean Viollis, 1927 (sous le nom de Georges Maybon)
  • L'Indochine, préface de Paul Blanchard de La Brosse, Larose, 1931
  • Le Japon, F. Nathan, 1939
  • Les temples du Japon, architecture et sculpture, E. de Boccard, 1929
  • Le Japon d'aujourd'hui, ses tendances politiques et sociales, la place des femmes dans le Japon d'aujourd'hui, les socialistes et les partis révolutionnaires, la littérature japonaise contemporaine, ses prosateurs et ses poètes, le nouveau théâtre, Ernest Flammarion, 1924
Traductions
  • Cette femme-là, roman de Takérô Arishima, E. Grévin, 1926
  • Les jours de Yôko, roman de Arishima Takeo, revu et présenté par Christian Galan, P. Picquier, 1998

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nécrologie in L'Asie française : bulletin mensuel du Comité de l'Asie française, , p. 33.
  2. Revue Économique Française, vol.46-47, 1924, p. 431
  3. Institut français du Vietnam.
  4. La Quinzaine coloniale, vol. 17, no 2, 1914, p. 859.
  5. Compte rendu par Henri Maspero, dans le Bulletin de l’École française d'Extrême-Orient, vol. 8, no 1, 1908, p. 252-259 (Lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]