Al-Qubayba (Hébron)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Al-Qubayba (Hébron)
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Sous-districts
Superficie
11,91 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Démographie
Population
1 060 hab. ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Densité
89 hab./km2 ()
Localisation sur la carte de la Palestine mandataire
voir sur la carte de la Palestine mandataire
Red pog.svg

al-Qubayba ( en arabe : القبيبة ), également connu sous le nom de Qubeiba, était un village palestinien situé à 24 kilomètres au nord-ouest de Hébron. Il a été dépeuplé lors de la guerre israélo-arabe de 1948 .

Histoire[modifier | modifier le code]

La localité était connue du temps des Croisades sons le nom de Deirelcobebe. les ruines de l'ancienne citécananéenne Lakish se situent à proximité du village [1],[2] et on fait l'objet d'importantes fouilles archéologiques dès l'époque du Mandat britannique sur la Palestine, elles se sont poursuivies à l'indépendance d'Israël[3]. Des vestiges de peuplement datant des périodes romaine, byzantine, des premièrs temps de l'ère islamique [4] ainsi que de la période mamelouke ont été découverts[5].

Période ottomane[modifier | modifier le code]

En 1517, Al-Qubayba a été incorporé à l’Empire ottoman avec le reste du Levant et, en 1596. On en trouve la trace dans les registres des impôts. Elle est indiquée comme se trouvant dans le nahié (sous-district) de Gaza au sein du liwa' (district) de Gaza. On y recense 33 ménages musulmans, soit environ 182 personnes. Ils payent une taxe à taux fixe de 25% sur les produits agricoles, notamment le blé, l'orge, le sésame et les arbres fruitiers, ainsi que sur les chèvres et les ruches d'abeilles ; un total de 4 600 akçe, soit 11/24 du revenu revient à un Waqf Hütteroth et Abdulfattah 1977, p. 146 Khalidi 1992, p. 220.

En 1838, Edward Robinson signale que 200 faucheurs et glaneurs sont à l'œuvre dans un champ situé à proximité d'Al-Qubayba (qu'il nomme Kubeibeh). Il indique : "Certains prenaient un rafraîchissement et nous ont offert de leur maïs desséché. À l'époque des récoltes, les grains de blé, pas encore complètement secs et durs, sont grillés dans une casserole ou sur une plaque de fer et constituent un très bon substitut au pain ; c'est mangé avec du pain ou à la place de celui-ci. " [6] Robinson signale également que Kubeibeh est un village musulman situé dans la région de Gaza[7].

En 1883, l'étude du Palestine Exploration Fund décrit Al-Qubayba comme un grand village construit en briques d'adobe, situé sur des collines vallonnées près d'une plaine, entouré d'une zone inculte et pierreuseKhalidi 1992, p. 220 [8].

Période du mandat britannique[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de Palestine de 1922 effectué par les autorités du Mandat britannique, Al-Qubaiba compte 646 habitants, tous musulmans[9], leur nombre atteint 800 d'après le recensement de 1931, tous musulmans, il existe 141 maisons[10].

Le village dispose à cette époque d'une école, d'une mosquée et d'un certain nombre de petites échoppes. Deux puits situés au nord-ouest et au sud-ouest de la localité servent à l'alimentation en eau potable[11].

Selon les statistiques des villages de 1945, Al-Qubayba compte 1 060 habitants, tous musulmans qui sont propriétaires 11 912 dounams de terres[12]. 8109 dunams sont consacrés à la céréaliculture[13] tandis que 35 dounams sont des terrains bâtis[14].

1948 et suites[modifier | modifier le code]

Al-Qubayba se situe sur le territoire attribué à l'État arabe dans le cadre du plan de partition de l'ONU de 1947[15].

Le village est tout d'abord attaqué par les forces israéliennes lors de l'opération Barak. Bien qu'il soit défendu par les forces égyptiennes, Al-Qubayba est pris par les Israéliens à l'achèvement de l'opération Yoav le 28 octobre 1948. La population fuit et le village est détruit.

La région est ensuite incorporée à l'État d'Israël et, en 1955, le moshav de Lakhish est créé au sud-ouest du site du village sur les terres de celui-ciKhalidi 1992, p. 221.

Walid Khalidi indique qu'il ne reste des 141 maisons, de la mosquée et de l'école primaire du village que des cactus et une poignés d'oliviers signalant le site[3].

Culture[modifier | modifier le code]

Un thob (robe ample à manches) de Qubeiba, daté de 1910 environ, fait partie des collections du Museum of International Folk Art (MOIFA) de Santa Fe (États-Unis) . La robe est constituée d'un ensemble de différents tissus, textures et couleurs. Le devant et la moitié supérieure du dos sont en coton noir[16].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stillman 1979, p. 57
  2. Dauphin, 1998, p. 880
  3. a et b « Welcome to Al-Qubayba », Palestine Remembered (consulté le 6 décembre 2007)
  4. Haiman, 2014, El-Qubab
  5. Lupu, 2010, El-Qubab
  6. Robinson and Smith, 1841, vol 2, p. 394
  7. Robinson and Smith, 1841, vol 3, Appendix 2, p. 119
  8. Conder and Kitchener, 1883, SWP III, p. 258
  9. Barron, 1923, Table V, Sub-district of Hebron, p. 10
  10. Mills, 1932, p. 33
  11. Khalidi 1992, p. 220
  12. Government of Palestine, Department of Statistics, 1945, p. 23
  13. Government of Palestine, Department of Statistics. Village Statistics, April, 1945. Cité dans Hadawi, 1970, p. 93
  14. Government of Palestine, Department of Statistics. Village Statistics, April, 1945. Cité dans Hadawi, 1970, p. 143
  15. « Map of UN Partition Plan » [archive du ], United Nations (consulté le 22 mars 2009)
  16. Stillman 1979, p. 57

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]