Ahmed Taoufiq Hejira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ahmed Toufiq Hjira)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant marocain
Cet article est une ébauche concernant un homme politique marocain.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Ahmed Taoufiq Hejira
Ahmed Taoufiq Hejira
Ahmed Taoufiq Hejira
Fonctions
Ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Gouvernement El Fassi
Prédécesseur lui-même
Successeur Mohamed Nabil Benabdallah
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du Logement et de l'Urbanisme
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Driss Jettou
Gouvernement Jettou I et II
Prédécesseur Mohamed M'Barki
Successeur lui-même
Consultant en développement et prospective territoriale.
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Oujda (Drapeau du Maroc Maroc)
Nationalité Marocaine
Parti politique Parti de l'Istiqlal
Père Abderrahmane Hejira
Diplômé de Université Mohammed V
Université de Montréal
Profession Urbaniste
Religion Islam

Ahmed Taoufik Hejira, né en 1959 à Oujda, est un homme politique marocain affilié au parti de l'Istiqlal[1]. Il a été ministre chargé des secteurs de l'Habitat et de l'Urbanisme dans les gouvernements Jettou I, Jettou II et El Fassi de novembre 2002 à janvier 2012[2].

Ahmed Taoufiq Hejira est également consultant en développement et prospective territoriale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études supérieures[modifier | modifier le code]

Ahmed Taoufiq Hejira est titulaire d'une licence en sciences économiques de la Faculté de droit de Rabat en 1980.

Il part ensuite au Canada pour préparer un doctorat de 3e cycle en urbanisme à l'université de Montréal et soutient sa thèse en 1983.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Il rentre en 1983 au Maroc pour intégrer le ministère de l'Habitat.

Il occupera par la suite jusqu'à 1999, le poste de directeur du Centre d'études et de communication au sein de l’Agence nationale de lutte contre l’habitat insalubre[3] (ANHI).

De 2000 à 2002, il est désigné Inspecteur régional de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme, de l'habitat et de l'environnement de la région de Fès-Boulemane.

Dans le cadre de ses fonctions, il effectue plusieurs sessions de formation dans le domaine de l'urbanisme aux États-Unis, en France et au Mexique.

Le , Sa Majesté le Roi Mohammed VI le nomme ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé du Logement et de l'Urbanisme dans le gouvernement Jettou I[2], il est reconduit au même poste le dans le gouvernement Jettou II[2].

Le , il sera nommé ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de l'Aménagement de l'espace dans le gouvernement El Fassi[2].

Ahmed Taoufik Hejira est actuellement consultant en développement et prospective territoriale : accompagnement d'acteurs publics et privés dans l'élaboration de stratégies et projets dans le secteur immobilier.

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2009, il a été décoré par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au grade de chevalier de l'ordre du Ouissam alaouite.

Son bilan[4] et son engagement à la tête des ministères chargés de l'Habitat et de l’Urbanisme, ont été salués par l'ONU-Habitat[5].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Taoufiq Hejira a intégré les rangs du Parti de l'Istiqlal à l’âge de 6 ans (1965) par les portails du scoutisme, puis membre de tous les organes du Parti et élu pour plusieurs postes au niveau local, régional et national de la jeunesse scolaire, chabibaistiqlalia[Quoi ?] et l’Union générale des étudiants du Maroc.

Élu membre de Conseil national depuis le 13e congrès du Parti de l'Istiqlal

Élu membre du Comité exécutif lors du 14, 15 et 16e Congrès nationaux du Parti de l'Istiqlal

Le , lors de son 16e congrès, il a été élu à l’unanimité, Président du Conseil national du parti de l'Istiqlal[6].

Famille[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille de nationalistes qui contribua à la lutte pour l’indépendance du Maroc sous Protectorat français. Son grand-père, sa grand-mère, son père et oncles ont tous, comparus devant les tribunaux militaires français et ont été condamnés soit à des peines de mort, soit à perpétuité ou soit condamnés à l'exil politique.

Son père Abderrahmane Hejira[7] est une figure de proue du nationalisme marocain dans la région de l'Oriental du Maroc. Il fut condamné à mort par un tribunal militaire français à la suite de sa participation active au soulèvement du , seulement quelques jours avant l’exil du Roi du MarocAbderrahmane Hejira a participé également et très activement à la libération de l’Algérie.

Ahmed Taoufiq Hejira est le frère d'Omar Hejira, maire actuel[8] de la ville d'Oujda depuis les communales de 2009.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr+ar) « توفيق احجيرة », sur http://istiqlal.info/,‎
  2. a, b, c et d [PDF] Historique des gouvernements marocains, maroc.ma
  3. « Habitat insalubre : L'ANHI veut passer à la vitesse supérieure », sur L'Economiste,‎ (consulté le 16 mai 2016)
  4. « bilan - fr.pdf », sur Google Docs (consulté le 29 juin 2016)
  5. « ONU HABITAT.pdf », sur Google Docs (consulté le 29 juin 2016)
  6. Parti de l'Istiqlal : Les membres du comité central désignés, Aufait Maroc. Consulté le 14/01/2013.
  7. widesoft systems, « .:( Anniversaire du soulèvement du 16 août à Oujda : Feu Abderrahmane Hjira, une icône du patriotisme sincère ):. », sur www.lopinion.ma (consulté le 16 mai 2016)
  8. « Oujda: Omar Hejira réélu maire, bras-de-fer PAM-Istiqlal », sur Medias24 - Site d'information (consulté le 15 mai 2016)