Adolf Grünbaum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Adolf Grünbaum
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dir. de thèse
Distinctions

Adolf Grünbaum, né le à Cologne en Allemagne et mort le [1], allemand naturalisé américain, est un philosophe des sciences et un critique de la psychanalyse, ainsi que de la pensée de Karl Popper.

Il est professeur permanent (Andrew Mellon) au département de philosophie de l'université de Pittsburgh. Il fonde la même année le Centre de philosophie des sciences dans cette université et y officie comme directeur jusqu'en 1978. Il est également directeur de recherche en psychiatrie (à partir de 1979), et premier chercheur au département d'histoire des sciences (à partir de 2006).

Biographie[modifier | modifier le code]

Adolf Grünbaum est l'ainé des enfants de l'homme d'affaires Benjamin Grünbaum (né en 1891) et d'Anna (née en 1893). Il grandit, avec sa sœur Susanne et son frère Norbert, à Cologne. Il y fréquente, avec sa famille, la synagogue où le rabbin l'éveille à Kant et à Hegel et suscite son intérêt pour la philosophie. Du fait de sa judéité, la famille fuit l'Allemagne nazie en 1938 pour Anvers, avant d'émigrer aux États-Unis.

Grünbaum obtient un B.A. avec une double distinction en philosophie et en mathématiques de l'université Wesleyenne de Middletown en 1943. Il obtient son diplôme de maîtrise en sciences. en physique (1948) et son doctorat en philosophie (1951) de l’université Yale. En 1950 il intègre l'université Lehigh de Bethlehem où il gravit les échelons pour devenir professeur titulaire de philosophie en 1955 et devenir titulaire de la chaire de philosophie (1955-1960).

À l’automne 1960, Grünbaum quitte l’université Lehigh pour rejoindre la faculté de l’université de Pittsburgh, où il devient le premier professeur de philosophie Andrew Mellon. Cette année-là, il devient également directeur fondateur du Centre de philosophie des sciences de cette université, poste qu'il occupe jusqu'en 1978[2]. Il y recrute ses collègues des départements de philosophie, d'histoire et de philosophie des sciences, plusieurs d'entre eux venant du département de philosophie de l'université Yale à partir de 1962. Durant cette période de recrutement, l'université de Pittsburgh a nommé Nicholas Rescher, Wilfrid Sellars, Richard Gale, Nuel Belnap, Alan Ross Anderson et Gerald Massey, entre autres. En 2003, Grünbaum démissionne du département de philosophie de l'université de Pittsburgh, tout en conservant sa chaire Mellon à vie et toutes ses autres affiliations à cette université[3]. Grünbaum occupe le siège de président de l’American Philosophical Association (Division orientale) et de la Philosophy of Science Association durant deux mandats. Il est président de la Division de la logique, de la méthodologie et de la philosophie des sciences de l'Union internationale d'histoire et de philosophie des sciences (IUHPS) en 2004-2005, puis il devient automatiquement président de l'IUHPS de 2006 à 2007. Il est également boursier de l'Académie américaine des arts et des sciences. Il reçoit le prix US Senior Scientist de la Fondation Alexander von Humboldt (Allemagne, en 1985), le prix Fregene pour la science du Parlement italien (1998) et la médaille Wilbur Lucius Cross de l’université Yale (1990). De plus, en , il obtient un doctorat honorifique de l'université de Constance en Allemagne et, en 2013, un doctorat honorifique en philosophie de l'université de Cologne en Allemagne. En 2013, il obtient également la Croix fédérale du mérite de la République fédérale d'Allemagne[4].

Il décède en à l'âge de 95 ans[1].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • (de) Senior U.S. Scientist Prize délivré par la fondation allemande Alexandre von Humboldt en 1985.
  • (en) Wilbur Lucius Cross Medal de l'université Yale en 1990.
  • (de) En , il est doctorant honoraire de l'université de Constance en Allemagne.
  • (it) Fregene Prize du Parlement italien, pour la science en 1998.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (en) Modern Science and Zeno's Paradoxes (1967), Anchor Doubleday Books.
  • (en) Geometry and Chronometry in Philosophical Perspective (1968), University of Minnesota Press.
  • (en) Philosophical Problems of Space and Time (1963), Alfred A. Knopf, Inc.
  • (en) The Foundations of Psychoanalysis (1984), University of California Press.
  • (en) Validation in the Clinical Theory of Psychoanalysis: A Study in the Philosophy of Psychoanalysis, (1993), International Universities Press.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Notice nécrologique sur Department of History and Philosophy of Science de l'université de Pittsburghh
  2. Cf. « Past officers », sur Center for Philosophy of Science - Univ. of Pittsburgh
  3. Cf. Bruce Steele, « Grünbaum resigns from philosophy department faculty », University Times/ Univ. of Pittsburgh, vol. 35, no 17,‎ (lire en ligne).
  4. Cf. « Pitt Philosophy Professor Adolf Grünbaum Is Honored by German Ministry of Foreign Affairs », Pitt Chronicle. University of Pittsburgh,‎ (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert S. Cohen, Adolf Grünbaum: a memoir in: Robert S. Cohen, Larry Laudan (dir.), Physics, philosophy and psychoanalysis : essays in honor of Adolf Grünbaum, Reidel, Dordrecht, 1983, p. 9–18

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]