Carl Gustav Hempel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Carl Gustav Hempel (né le à Oranienbourg, en Allemagne, mort le à Princeton, New Jersey) est un philosophe des sciences et une figure majeure de l'empirisme logique au XXe siècle. Il est particulièrement connu pour l'élaboration du modèle « déductif-nomologique », qui a été considéré comme le modèle standard de l'explication scientifique durant les années 1950 et 1960. Il est l'auteur du paradoxe qui porte son nom, concernant l'induction.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carl Hempel a étudié les mathématiques, la physique, la philosophie à l’université de Göttingen, de Berlin et de Heidelberg. Sa rencontre avec Rudolph Carnap en 1929 à Berlin lui a permis d’intégrer le Cercle de Vienne. Il prit ainsi part au mouvement du positivisme/empirisme logique à Berlin et à Vienne dans les années 1920. Il était aussi lié à la Société berlinoise pour la philosophie empirique (Gesellschaft für Empirische Philosophie) fondé par Hans Reichenbach. Ces deux groupes entretenaient une perspective commune: “il s’agit de développer une vision scientifique du monde, libre de toute métaphysique. Il leur semble nécessaire d’en finir avec ce qui leur paraît relever de la pure spéculation oiseuse et dangereuse, à savoir, l’idéalisme allemand dont Kant, Fichte, Hegel et Heidegger sont les représentants les plus patents” (Epistémologie et histoire des sciences, plusieurs auteurs dont Anouk Barberousse, Sébastien Gandon, Pierre Savton,…).

Hempel présente sa thèse de doctorat en 1934. Cette dernière porte sur la théorie des probabilités: Beiträge zur logischen Analyse des Wahrscheinlichkeitsbegriffs (Contributions à l’analyse logique du concept de probabilités). Le cercle de Vienne est politiquement à gauche, ce qui pousse ses membres à s’émanciper en Angleterre et aux Etats-Unis lors de la montée des extrémistes en 1933 en Allemagne. La validation de thèse d’Hempel se passe sans son directeur de thèse, Hans Reichenbach, qui est destitué de ses fonctions à cause de ses ancêtres juifs. Après cela, Hempel se réfugie 3 ans en Belgique. Il y rencontre Paul Oppenheim avec qui il écrit le livre Der Typusbegriff im Lichte der neuen Logik en 1936. Hempel se dirige ensuite aux Etats Unis où il fut l’assistant de Rudolf Carnap à l’université de Chicago et enseigna dans différentes universités américaines: Yale, Princeton,Pittsburgh où il fera divers rencontres tel qu’avec Thomas Kuhn.

Ses travaux ont affecté l’orientation de la philosophie analytique des sciences aux États-Unis.


Travaux[modifier | modifier le code]

Le modèle déductif-nomologique[modifier | modifier le code]

Carl Hempel et Paul Oppenheim ont fondé une théorie de l’explication scientifique en lien avec l’empirisme logique en 1948, puis Hempel l'a reprise en 1965. Cette théorie est appelée la théorie de l’explication par les lois de couverture ou déductive-nomologique. Selon les deux auteurs, l’explication scientifique est fortement liée à la compréhension.

Il propose un modèle de la forme suivante :

L1, L2,….Lt } Propositions explanans

C1,C2,….,Ct } Propositions explanans qui sont des lois générales + les conditions initiales

-------------------

E } proposition explanandum qui est la conclusion

Le rapport de l’explanans à l’explanandum est une relation d’inférence logique. L’explanandum E est déductible logiquement de l’explanans.

L’explanans est un ensemble de propositions réunissant les conditions initiales mais aussi une ou plusieurs lois de la nature qui “couvrent” ce qui doit être expliqué.

Chez Hempel, prédiction (qui temporellement est liée à un événement futur) et explication (lié à un événement souvent passé) d’un phénomène sont structurées de la même manière, donc l’énoncé qui exprime une prédiction est déduit des conditions initiales et des lois.

Le paradoxe de Hempel[modifier | modifier le code]

Voir lien existant.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Traduite en français[modifier | modifier le code]

En langue originale[modifier | modifier le code]

  • 1936 : Über den Gehalt von Wahrscheinlichkeitsaussagen.
  • 1936 : Der Typusbegriff im Licht der neuen Logik mit Paul Oppenheim.
  • 1942 : The Function of General Laws in History.
  • 1943 : Studies in the Logic of Confirmation.
  • 1959 : The Logic of Functional Analysis.
  • 1965 : Aspects of Scientific Explanation.
  • 1966 : Philosophy of Natural Science.
  • 1967 : Scientific Explanation.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Aspects of Scientific Explanation and Other Essays.
  • Selected Philosophical Essays.
  • The philosophy of Carl G.Hempel: Studies in Science, Explanation, and rationality.

Articles[modifier | modifier le code]

  • “On the Nature of Mathematical Truth” et “Geometry and Empirical Science” (1945), American Mathematical Monthly, numéro 52.
  • Articles in Readings in Philosophical Analysis (pp.222-249), ÉDITÉ PAR Herbert Feigl et Wilfrid Sellars (Appleton-Century-Crofts, Inc.,1949)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Leçons d’introduction à la philosophie des sciences, Alexis Rosenbaum, Collection Les Cours (pour la partie sur le modèle déductif nomologique)
  • Epistemologie et Histoire des sciences,Anouk Barberousse, Bernadette Bensaude-Vincent, Pascal Duris, Sébastien Gandon,...