Abbaye d'Iranzu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abbaye d'Iranzu
image de l'abbaye
Intérieur de l'église abbatiale

Nom local Monasterio de Santa María la Real de Iranzu
Diocèse Archidiocèse de Pampelune
Patronage Sainte Marie la Royale
Numéro d'ordre (selon Janauschek) CCCCL (450)[1]
Fondation ?
Début construction 1193
Fin construction 1253
Cistercien depuis 1178
Dissolution 1839-1943
Abbaye-mère Abbaye de la Cour-Dieu
Lignée de Abbaye de Cîteaux
Abbayes-filles Aucune
Congrégation Ordre bénédictin (?-1178)
Ordre cistercien (1178-1839)
Théatins (depuis 1943)
Période ou style gothique
Protection Classé BIC (1931)[2]

Coordonnées 42° 45′ 03″ nord, 2° 02′ 20″ ouest[3]
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Navarre Navarre
Merindad Merindad de Estella (es)
Commune Abárzuza
Site monasterio-iranzu.com
Géolocalisation sur la carte : Navarre
(Voir situation sur carte : Navarre)
Abbaye d'Iranzu
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Abbaye d'Iranzu

L’abbaye d'Iranzu (en espagnol Monasterio de Santa María la Real de Iranzu) est une abbaye en activité, anciennement cistercienne, située à Abárzuza, dans la Communauté forale de Navarre. Elle est aujourd'hui occupée par les Théatins.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondation[modifier | modifier le code]

L'abbaye est fondée en 1176 ou 1178 grâce à l'appui de Pedro de Artajona (en).

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La construction du monastère s'étale entre le XIIe et le XIVe siècle ; l'abbaye présente donc une grande variété de styles, dont des arcs romans en plein cintre, d'autres d'architecture gothique, notamment le cloître[4].

Changement de règle[modifier | modifier le code]

Les cisterciens doivent quitter le monastère en 1839 et le monastère reste désert jusqu'en 1942, année où une vaste rénovation est réalisée. En 1943, les pères théatins s'installent à l'abbaye et forment la nouvelle communauté monastique de l'abbaye[5], où ils organisent notamment le chapitre général de leur communauté à Iranzu du 15 au [6].

Abbaye[modifier | modifier le code]

Le cloître de l'abbaye d'Iranzu.

Le cloître gothique particulièrement renommé a été rénové en 1942[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) Leopold Janauschek, Originum Cisterciensium : in quo, praemissis congregationum domiciliis adjectisque tabulis chronologico-genealogicis, veterum abbatiarum a monachis habitatarum fundationes ad fidem antiquissimorum fontium primus descripsit, t. I, Vienne, , 491 p. (lire en ligne), p. 286.
  2. (es) « 1.- Monasterio de Iranzu (Abárzuza) », sur http://siun.navarra.es, Gouvernement de Navarre, (consulté le 11 octobre 2013).
  3. « Iranzu », sur http://www.cistercensi.info, Ordre cistercien (consulté le 11 octobre 2013).
  4. a et b « Monastère d'Irantzu », sur http://www.turismo.navarra.es (consulté le 11 octobre 2013).
  5. Gouvernement de Navarre, « Monastère de Santa Maria de Iranzu. Abárzuza », sur http://www.hotelespamplona.com (consulté le 11 octobre 2013).
  6. (es) « Message final du chapitre général des pères théatins », ZENIT,‎ (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geneviève Terrasse, Les Cisterciens en Navarre et l'abbaye d'Iranzu (thèse),  ;
  • (es) Lacalle Lopez, « Historia medieval de la abadιa cisterciense de Santa Maria de Iranzu. Abarzuza (Navarra) (1176-1512) », Cistercium, vol. 45, no 194,‎ , p. 553-600 (ISSN 0210-3990).

Lien externe[modifier | modifier le code]