Association des développeurs et utilisateurs de logiciels libres pour les administrations et les collectivités territoriales

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis ADULLACT)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Association des Développeurs et Utilisateurs de Logiciels Libres pour les Administrations et les Collectivités Territoriales
logo de Association des Développeurs et Utilisateurs de Logiciels Libres pour les Administrations et les Collectivités Territoriales
Dates clés , création
Personnages clés François Elie, Président
Pascal Kuczynski [1], Délégué Général
Forme juridique
Association
Slogan Des logiciels libres pour des hommes libres
Siège social Montpellier
Activité constituer, développer et promouvoir un patrimoine de logiciels libres métiers pour le service public
Produits adullact.net, S2LOW
Filiales sans objet
Effectif 9 (2006)
Site web adullact.org
adullact.net
Chiffre d’affaires NC

L’association ADULLACT a été créée en 2002 en France à l'initiative d'élus, de directeurs informatiques et de passionnés pour « constituer, développer et promouvoir un patrimoine commun de logiciels libres métiers »[2] pour le service public. D'après le cabinet Gartner qui lui consacre une note en juillet 2005, elle est la première initiative de ce genre[réf. souhaitée].

L'ADULLACT met à la disposition des collectivités un ensemble de logiciels libres métiers répondant à leurs besoins. L'association encourage le développement et pas seulement l'utilisation de logiciels libres, mais aussi la mutualisation sur fonds publics, en particulier au sein des collectivités territoriales.

L'association est citée dans la circulaire de Jean-Marc Ayrault sur l'usage des logiciels libres dans l'administration[3] en date du 19 septembre 2012.

Membres[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT regroupe :

  • principalement des collectivités territoriales[4] : des départements, régions, communautés urbaines, communautés d'agglomération, communautés de communes, et des villes. La ville de Paris est membre de l'ADULLACT depuis janvier 2004[5],
  • des individus,
  • des associations[6],
  • des établissements scolaires [7],
  • des entreprises[8],
  • des administrations centrales[9],
  • des centres hospitaliers[10].

Au total, plus de 7 000 structures territoriales sont adhérentes de l'ADULLACT, directement ou indirectement.

Ses membres d'honneurs[11] sont :

Structure[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT est une association française (loi 1901). Elle est dirigée par un conseil d'Administration. Grâce aux cotisations de ses membres, elle peut disposer d'une équipe permanente de salariés[14]. Son siège social est situé à Montpellier.

Elle est entrée dans le capital d'une SCIC en mars 2006 : ADULLACT Projet.

Elle dispose de groupes de travail (listes de diffusion[15]) et d'une lettre régulière[16]. L'ADULLACT distingue l'atelier (sa forge publique), le magasin[17] (des paquettages accessibles aux membres), et le grenier[18] (les reversements du magasin au bout d'un certain temps).

Historique[modifier | modifier le code]

Dates importantes[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Naissance de l'association
  • 2003 : Création de la FusionForge adullact.net
  • 2005 : Dépôt du projet Lutèce sur la forge et lancement d'une plate-forme de marchés publics
  • 2006 : Lancement des services en ligne pour les adhérents
  • 2008 : Fusion de la forge d'État avec la forge adullact.net
  • 2009 : Premier Congrès de l'association
  • 2011 : 200e adhésion
  • 2015 : Lancement d'une plate-forme de web-services "e-collectivité"
  • 2016 : Lancement du label "Territoire Numérique Libre"

Activités[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

FusionForge ADULLACT[modifier | modifier le code]

FusionForge ADULLACT est née en avril 2003 [17]. C'est la première forge publique de logiciels libres métiers sur fonds publics. Elle centralise les projets portés par l’association et ses adhérents sur un même site afin de faciliter les contributions. Toute personne physique, collectivité, administration peut apporter sa contribution à un projet, sous diverses formes : en produisant du code source, en améliorant le code existant ou en corrigeant des anomalies. Cette forge est actuellement hébergée sur les plate-formes PILA d'Aquinetic.


Cet environnement a connu un essor significatif en février 2008 avec la fusion aux projets conduits par l'état (ADAE puis DGME). La plate-forme regroupe à ce jour environ 680 projets mis à disposition des administrations, dont certains, comme XEMELIOS, constituent le cœur de la collaboration entre les collectivités et la sphère de l'administration centrale.

Les projets de la forge[modifier | modifier le code]

Parmi les projets les plus téléchargés[19] hébergés sur cette forge (le plus souvent sous licence GNU GPL ou CeCILL version 2), on trouve notamment :

  • Copix, un framework PHP;
  • Lutèce, le portail de la ville de Paris;
  • Gepi, un système de gestion de bulletins scolaires, réalisé au Lycée Pilote Innovant de Jaunay-Clan;
  • Iconito[20], un projet d'Environnement Numérique de Travail (ENT) destiné aux établissements scolaires du 1er degré
  • Le framework OpenMairie, qui a donné par exemple OpenCimetiere, un logiciel de gestion de cimetières sous licence libre, initié par la ville d'Arles, et développé par la société atReal;
  • Iconito, Projet d'Environnement Numérique de Travail destiné aux établissements scolaires du 1er degré;
  • Free-EOS, une solution de serveur intranet/extranet.

ADULLACT Magasin[modifier | modifier le code]

Le magasin de l’ADULLACT propose les logiciels récents (moins de 24 mois) issus de FusionForge ADULLACT, testés, fiabilisés, avec procédure d’installation et documentation (ouvert aux membres).

L'espace de démonstration[modifier | modifier le code]

Un espace de démonstration permet de tester des logiciels libres présents sur la forge. Exemples de projets disponibles en démonstration :

  • CHOUETTE (Création d'Horaires avec un OUtil d'Échange de données TC selon le format Trident Européen) sert à saisir et échanger des données décrivant l'offre théorique de réseaux de transport collectif conformément à un profil d'échange normalisé.
  • Web-ludo permet la gestion du quotidien d'une structure multi-accueil.
  • LUTECE expose une version adaptée et configurée pour les SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours).
  • WEB-Delib est une application web PHP/MySQL pour gérer les délibérations dans les assemblées délibérantes (ex: Conseil Départemental).
  • Gestion des subventions est une application qui a pour objectif d'aider le suivi de subventions dans une collectivité.
  • Parapheur électronique permet la création de circuits de validation (workflow) et la signature électronique sous plusieurs formats dont PKCS7, XADES, XADES-t.
  • As@lae : plate-forme d'archivage électronique normée et déposée sous licence libre.

S²LOW[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT a suscité le développement d'une solution libre de dématérialisation du contrôle de légalité : S²LOW. S2LOW (Service Sécurisé Libre inter-Opérable pour la Vérification et la Validation) est une solution de télé-transmission permet la dématérialisation des procédures de contrôle de légalité (ACTES), le traitement des flux comptables (HELIOS/PES), mais également la mise en œuvre d'autres télé-procédures dans le cadre de l'émergence de l'e-administration.

Territoire Numérique Libre[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT organise, en 2016, un label à destination des collectivités territoriales appelé "Territoire Numérique Libre[21]". Ce label a pour objectif de promouvoir et valoriser l'usage de logiciels libres et formats ouverts dans les collectivités, mais également la mise à disposition de données publiques (open data) et les contributions à la communauté du logiciel libre.

Le label est soutenu par un Comité d'Orientation[22] composé de :

  • François ELIE, Président de l’ADULLACT,
  • Laurent SÉGUIN, Président de l’AFUL,
  • Frédéric COUCHET, Délégué Général de l’APRIL,
  • Jean-Christophe ELINEAU, directeur de Pôle Aquinetic,
  • Antoine CAO, expert technique à la DINSIC sous la direction du Secrétariat Général à la Modernisation de l’Action Publique,
  • Claudine CHASSAGNE, élue municipale, déléguée au numérique de la Ville de Saint-Martin d’Uriage,
  • Céline FAIVRE, directrice des affaires juridiques et de la commande publique du Conseil régional de Bretagne.

Participation à des manifestations[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT participe régulièrement à des manifestations autour du logiciel libre.

Collaborations[modifier | modifier le code]

L'ADULLACT est proche de

  • Centre de Ressources Informatique de Haute-Savoie[23]
  • Framasoft
  • AFUL (Association Francophone des Utilisateurs de Logiciels Libres)

L'ADULLACT est membre fondateur de l'Open Document Format Alliance (en)[24] (3 mars 2006).

L'ADULLACT est membre d'OASIS[25].

L'ADULLACT soutient le projet Software Heritage de l'INRIA[26].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

  • April, une association de promotion et de défense du logiciel libre.

Liens externes[modifier | modifier le code]