1677 en philosophie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1674 1675 1676  1677  1678 1679 1680
Décennies :
1640 1650 1660  1670  1680 1690 1700
Siècles :
XVIe siècle  XVIIe siècle  XVIIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Philosophie Santé et médecine Science Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la philosophie


L’année 1677 a été marquée, en philosophie, par les événements suivants :

Événements[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Géraud de Cordemoy : Discours sur la pureté de l'esprit et du corps et par occasion de la vie innocente et juste des premiers Chrétiens (1677)
  • L'Éthique (en latin : Ethica - en forme longue Ethica Ordine Geometrico Demonstrata ou Ethica More Geometrico Demonstrata, littéralement « Éthique démontrée suivant l'ordre des géomètres »), œuvre philosophique de Spinoza rédigée en latin entre 1661 et 1675, publiée à sa mort en 1677 et interdite l'année suivante. Il s'agit sans doute de son ouvrage le plus connu et le plus important : son impact, entre autres sur les penseurs français, va grandissant depuis les années 1930.
  • Charles de Saint-Évremond :
    • Sur nos comédies, où l’auteur raille le nouveau genre de spectacle introduit en France.
    • Défense de quelques pièces de Corneille

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

  • (à 66 ans) à Westminster : James Harrington (né le à Upton, dans le Northamptonshire ) est un philosophe anglais, dont les conceptions républicaines ont eu une grande influence sur l'émergence des régimes représentatifs modernes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]