1912 en philosophie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L’année 1912 a été marquée, en philosophie, par les événements suivants :

Publications[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Jacques Gaffarel : Abdita divinae Cabalae mysteria contra Sophistarum logomachiam defensa, Paris, H. Blagaeart, 1625. Comme Jean Pic de la Mirandole, il y définit la cabale. « l'explication mystique des écritures, explication qui fut transmise avant et après la venue du Christ ». Réponse aux Questions sur la Genèse du père Mersenne. Profonds mystères de la Cabale divine, traduction française de Samuel Ben-Chesed, Introduction du Dr Marc Haven, Paris, Beaudelot, 1912 ; réimpression anastatique, Milan, Éditions Archè, 1975 (ISBN 88-7252-106-8) ;


Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]