1597 en philosophie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1594 1595 1596  1597  1598 1599 1600
Décennies :
1560 1570 1580  1590  1600 1610 1620
Siècles :
XVe siècle  XVIe siècle  XVIIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Droit Littérature Musique classique Santé et médecine Science
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la philosophie


L’année 1597 a été marquée, en philosophie, par les événements suivants :

Événements[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Francis Bacon :
    • Meditationes Sacræ. Ouvrage théologique. Dans la dixième de ces méditations, intitulée De Atheismo, figure (sous une forme moins concise : « A little natural philosophy, and the first entrance into it, doth dispose the opinion to atheism ; but on the other side, much natural philosophy and wading deep into it, will bring about men's minds to religion ») la formule souvent citée « Un peu de science éloigne de Dieu ; beaucoup y ramène », idée qu'on retrouve dans plusieurs ouvrages de Bacon[1].
    • Essais de morale et de politique (en). Ces essais jouissent d'une grande réputation (publiés d'abord en anglais, en 1597, puis en latin, sous le titre de Sermones fideles, 1633).
  • Francesco Buonamici : Discorsi poetici nella accademia fiorentina in difesa d'Aristotile. Appresso Giorgio Marescotti, Florence, 1597, in-4, VII-156 p. ;

Naissances[modifier | modifier le code]

  • à Köslin dans le duché de Poméranie : Johannes Micraelius, de son vrai nom Johannes Lütkeschwager (mort le à Stettin, dans le Brandebourg-Prusse) est un poète, philosophe et historien allemand.

Décès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Œuvres philosophiques de Bacon, avec notice, sommaires et éclaircissemens, par M. Bouillet, t. 3, Paris, 1834, p. XXXIV, n. 1, et p. 473 ; consultable sur Google Books.

Voir aussi[modifier | modifier le code]