Années 1730 av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis -1730)
Aller à : navigation, rechercher

XIXe siècle av. J.-C. | XVIIIe siècle av. J.-C. | XVIIe siècle av. J.-C.

../.. | Années 1750 av. J.-C. | Années 1740 av. J.-C. | Années 1730 av. J.-C. | Années 1720 av. J.-C. | Années 1710 av. J.-C. | ../..

Événements[modifier | modifier le code]

  • 1736[1] : Le roi de Larsa Rîm-Sîn II est vaincu par le roi de Babylone Samsu-iluna devant Kish. Le prince d’Eshnunna, qui l’avait soutenu, est capturé, amené dans un carcan à Babylone puis étranglé. Au cours de cette guerre, Samsu-iluna abat les murailles d’Ur, pille et incendie la ville et ses temples. Uruk subit un sort semblable, ce qui donne aux Élamites de Kutir-nahhunte Ier l’occasion de piller la ville et d’emporter notamment la statue de la déesse Inanna à Suse[2].
  • Vers 1732[1] : Iluma-ilum (Iliman), qui prétend descendre du dernier roi d’Isin Damiq-ilishu, mène la révolte à Sumer, s’empare de Nippur, repousse les Babyloniens et fonde la dynastie « du Pays de la Mer » (fin en 1460 av. J.-C.)[2].
  • Vers 1730[1] :
  • 1730 : Début de la XVe dynastie Hyksôs (fin en 1620 av. J.-C., dates supposées)[3]. Selon Manéthon, règnes de Salitis, Bnon, Apachnan, Apopi (ou peut-être trois rois de ce nom), Iannas (Seouserenrê Khian) qui règne 40 ans, Assis (Sheshi).
    • Les Hyksôs (hekaou khasout, « les princes des pays étrangers »), peuples sémites venus de Palestine (canaanites et Amorrites), refoulés par les mouvements migratoires, suivis par les groupes d’Aryens, pénètrent dans le delta du Nil, profitant de l’affaiblissement politique de l’Égypte. Leur installation dure un quart de siècle. Salitis, chef des Hyksôs, prend le titre de pharaon à Avaris (près de Tanis), qu’il fortifie, et inaugure la XVe dynastie. Il entreprend la conquête de l’Égypte. Après la prise de Memphis, il contrôle directement un territoire allant du sud de la Palestine à Cusae dans la vallée du Nil. Ses successeurs régneront jusqu’en Basse Nubie et placeront des Asiatiques aux postes importants du pays. Les Hyksôs doivent contenir l’invasion d’autres peuples nomades venus du Proche-Orient à leur suite. Les Hébreux ont pu entrer en Égypte à l’occasion de l’interrègne des Hyksos (Jacob).

Art et cultures[modifier | modifier le code]

  • Les Hyksôs assimilent Seth au dieu asiatique Soutekh. Ils adoptent le culte de , et introduisent en Égypte le culte de dieux asiatiques (Soutekh, Ball, Astarté, etc.). Tout en conservant leurs coutumes asiatiques, ils adoptent les usages des égyptiens (écriture, noms de règne).

Science et technique[modifier | modifier le code]

  • Les Hyksôs disposent de chars de guerre, d’arcs composites de longue portée, d’une lourde épée recourbée et de cuirasses. Ils portent des noms sémites, comme Yakub-har et Samuken. Les troupes égyptiennes, dont les hommes combattent presque entièrement nus, armés d’arc à faible portée, de petites haches et de boucliers encombrants sont rapidement écrasées.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Selon la chronologie moyenne qui place le règne d'Hammurabi entre 1792 et 1750
  2. a, b, c et d Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil, (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)
  3. Voir les chronologies comparées des dynasties égyptiennes