Taïwan (île)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Île de Taïwan)
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite uniquement de l’île de Taïwan au sens strict, notamment sur le plan de la géographie physique et climatologique. Tous les autres domaines concernant l'île depuis 1949 devront être traités dans l'article Taïwan, ceci afin d'éviter de créer un doublon avec celui-ci.
Taïwan
Formose
Image satellite de Taïwan.
Image satellite de Taïwan.
Géographie
Pays Drapeau de la République de Chine République de Chine (Taïwan)
Revendication par Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Archipel Archipel de Penghu ou Pescadores, Archipel de Mazu, Kinmen, Île Verte, Île des Orchidées
Localisation Mer de Chine orientale, mer de Chine méridionale, mer des Philippines (océan Pacifique)
Coordonnées 23° 28′ N 121° 00′ E / 23.46, 12123° 28′ N 121° 00′ E / 23.46, 121  
Superficie 36 008 km2
Côtes 1 566,3 km
Point culminant Yu Shan (3 952 m)
Géologie Île continentale
Administration
Statut Voir statut de Taïwan
Démographie
Population 23 040 040 hab. (2010)
Densité 639,86 hab./km2
Gentilé Taïwanais(e), Taïwanais(e)
Plus grande ville Nouveau Taipei
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire +8

Géolocalisation sur la carte : République de Chine (Taïwan)

(Voir situation sur carte : République de Chine (Taïwan))
Taïwan
Taïwan

Géolocalisation sur la carte : Asie

(Voir situation sur carte : Asie)
Taïwan
Taïwan

Géolocalisation sur la carte : océan Pacifique

(Voir situation sur carte : océan Pacifique)
Taïwan
Taïwan

Formose ou Taïwan (chinois traditionnel : 臺灣 et plus souvent 台灣 ; chinois simplifié : 台湾 ; pinyin : Táiwān) est une île située au sud-est de la Chine continentale, au sud du Japon et au nord des Philippines, et bordée à l’est par l’océan Pacifique, au sud par la mer de Chine méridionale, à l’ouest par le détroit de Taïwan et au nord par la mer de Chine orientale.

Toponymie[modifier | modifier le code]

En 1624, des marins néerlandais, sous l'égide de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, accostent sur la côte ouest de l’île. La compagnie y ins­talle un comp­toir, dans la ville actuelle d’Anping (安平) qui fait par­tie de l’aire urbaine de Tainan (臺南). À cette époque, la ville est occu­pée par un peuple indi­gène : les Siraya. C’est alors un peuple vivant dans les plaines à l’opposé des peuples indi­gènes plus connus occu­pant les mon­tagnes de l’île. La ville d’Anping était alors nom­mée quelque chose comme «  daouan  » en langue des Siraya. Elle fut retrans­crite par 大灣, 台員, 大員, 台圓, 大圓 et 台窩灣 par les Chinois. Les Hollandais [réf. souhaitée] retrans­cri­virent le son avec l’alphabet latin par Taïwan (臺灣) et l’usage «  d’aller à [la ville de] Taïwan  » a donné son nom à cette île.

Celle-ci sera longtemps connue en français sous le nom de Formose et Formosa dans la majorité des autres langues européennes (ceci durant toute la période antérieure aux années 1960), puisque les marins portugais l’appelaient Ilha Formosa, la « belle île »[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Géographie de Taïwan.
Vue des montagnes taïwanaises depuis le sommet de la Yu Shan.

L’île de Taïwan proprement dite (y compris certaines petites îles voisines qui lui sont géographiquement associées) a une superficie de 36 008 km2. Elle fait dans sa plus grande longueur 394 km et sur sa plus grande largeur 144 km. L’île de Taïwan se situe au sud-est de la Chine et est séparée de celle-ci par le détroit de Taïwan ou détroit de Formose qui au plus court entre Taïwan et la Chine continentale est large de 150 km.

L’île de Taïwan fait partie de la ceinture de feu du Pacifique (ruban de 452 volcans qui relie en ondulant la cordillère andine à la Nouvelle-Zélande) et est dans le prolongement direct du Japon ; elle est donc également soumise à des tremblements de terre. Au nord de Taipei, le Datun est encore actif, et la menace d'une éruption, après cinq mille ans de sommeil, est prise très au sérieux par les volcanologues de l'observatoire national. Face à son cratère éventré, sa grande sœur, la montagne aux Sept Étoiles continue de cracher ses fumerolles. L'intense activité géothermique a fait jaillir du sol plus de 150 sources chaudes, les « wen chuan », en chinois, ou « onsen », dans la langue de l'ancien occupant japonais (entre 1895 et 1945). L'île, située sur une zone de subduction — là où la plaque tectonique de l'Eurasie plonge sous celle des Philippines —, est soumise à de fréquents séismes. Comme en 1999, quand une réplique de magnitude 7,6 avait fait près de 2 500 morts, et coûté sept milliards d'euros. Les montagnes de la Chaîne centrale, cette épine dorsale soutenant l'île du nord au sud, portent encore les balafres des glissements de terrain qui emportèrent avec eux routes et forêts.

L’île est couverte essentiellement de montagnes, mais la partie occidentale est plate au centre et au sud. Le sommet le plus haut est la montagne Yu Shan (玉山 Yùshān, montagne de Jade) qui culmine à 3 952 mètres.

Taïwan possède des paysages variés, qui alternent entre pics enneigés, forêts tropicales et récifs coralliens[2].

Depuis 1987 et la création d'un ministère de la protection de l'environnement, huit parcs nationaux, vingt réserves et une trentaine de zones d'habitats naturels préservés ont vu le jour, verrouillant près de 20 % du territoire[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de Taïwan est tropical au sud et subtropical humide au nord ; les étés y sont chauds et les hivers doux. Les températures sont régulées par le Kuroshio, un courant chaud allant vers le Japon. L'été, plutôt long, dure d'avril à novembre. En hiver, les températures moyennes sont de l'ordre de 15°C et de juin à septembre la moyenne haute est à 30°C. Les parties basses de l'île ne subissent pas le gel mais les montagnes du centre sont enneigées en hiver. Les précipitations, assez fréquentes, sont d'environ 2 500 mm, avec un pic de pluviométrie en été. Cependant certaines années, il arrive que certaines parties de l'île reçoivent plus de 5 000 mm en quelques mois[4]. Les précipitations sont plus abondantes dans le nord de l'île, où les hivers sont bruineux. Des typhons frappent Taïwan du printemps jusqu'à l’automne.

Les gorges de Taroko.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire des noms de lieux – Louis Deroy et Marianne Mulon (le Robert, 1994) (ISBN 285036195X)
  2. GEO N°400 de juin 2012 p.40
  3. GEO N°400 de juin 2012 p.41
  4. Enclyopædia Britannica

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Lee Hsiao-feng, Histoire de Taïwan, L'Harmattan,‎ .

Articles connexes[modifier | modifier le code]