Évariste Bavoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bavoux.
Évariste Bavoux
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père

Évariste Bavoux est un homme politique français né le à Paris et décédé le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est le fils de Nicolas Bavoux, professeur de Droit, magistrat, puis député, et d'Adélaïde Rose Bernard.

Il fait ses études à Paris au Lycée Louis le Grand, et au Lycée Charlemagne . En 1834, il devient avocat au Barreau de Paris.

Le 23 avril 1848, il est élu député de Seine-et-Marne , siégeant au centre et votant souvent avec la droite. Réélu en 1849, il siège avec la droite jusqu'au coup d'état du . Ralié au Second Empire, il est réélu le comme candidat officiel.

Il est un orateur écouté de la majorité parlementaire et régulièrement invité aux Tuileries par l'Empereur. Il siège jusqu'en 1857.

En 1857, il est nommé conseiller d’État et le reste jusqu'à la chute du Second Empire, en 1870, après laquelle il est retraité, tout en continuant, par ses écrits à soutenir la cause bonapartiste

Officier de la Légion d'honneur en 1864, il est l'auteur de nombreuses publications juridiques, historiques et politiques [1].

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Evariste Bavoux, épouse en 1844 Louise Emilie Michaud (1825-1900), fille de Louis Michaud, conseiller-général du canton de Provins (Seine & Marne) et de Jeanne Emilie Simon.

Il en a un fils :

  • Maurice Evariste Bavoux (1856-1890).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Roland Drago, Jean Imbert, Jean Tulard, François Monnier, Dictionnaire biographique des membres du Conseil d'Etat 1799-2002, Paris, Arthème Fayard, , 988 p., p. 149

Lien à corriger, voir Catégorie:Article avec un lien à corriger

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Évariste Bavoux », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, [détail de l’édition]
  • Roland Drago, Jean Imbert, Jean Tulard et François Monnier, Dictionnaire biographique des membres du Conseil d'Etat, 2004, Paris, Arthème Fayard, p. 149.