Émile-Auguste Reiber

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Émile-Auguste Reiber
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Prix de Rome ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Émile Auguste Reiber né à Schlettstadt (actuelle Sélestat) le et mort à Paris le [1],[2],[3] est un dessinateur d'objets d'art et architecte français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Dominique Reiber, conducteur des Ponts-et-Chaussées, et de Frédérique Mathis, Émile Reiber étudie aux Beaux-arts de Paris à partir de 1847 dans l'atelier de Guillaume Abel Blouet[4]. Il remporte le prix de Rome[5] en 1850 et devient directeur des ateliers de conception chez Christofle. Reiber s'intéressait particulièrement aux motifs japonisants, il imitait le travail mixte japonais de métal et de cloisonné ; cette influence se retrouve dans son travail pour Christofle[6]. En 1861, il fonde et publie une revue critique L'art pour tous[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Logotype[modifier | modifier le code]

Dessin de mobilier[modifier | modifier le code]

  • Bibliothèque monumentale pour le Vatican, vers 1878, encre, plume et aquarelle sur traits de crayon noir sur papier, Paris musée d'Orsay[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, acte de décès no 421, vue 28 / 31.
  2. Thieme-Becker.
  3. Sélestat, N, 1826, 4E462/11, Adeloch p. 22/106, acte no 80.
  4. (en) « Émile-Auguste Reiber », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787).
  5. (en)Metmuseum.
  6. (en)Minneapolis Museum of Art.
  7. « Emile Reiber, le dessin pour passion », sur bibulyon.hypotheses.org, (consulté le 24 octobre 2020)
  8. « Bibliothèque monumentale pour le Vatican », notice sur musee-orsay.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]