Revue encyclopédique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Livraison de juillet 1826.

La Revue encyclopédique est une revue française fondée en 1819 par Marc Antoine Jullien.

Cette revue mensuelle, dont le titre complet est Revue encyclopédique ou analyse raisonnée des productions les plus remarquables dans la littérature, les sciences et les arts, parut de janvier 1819 à 1835, chez Baudouin frères.

Elle fait suite au Magasin encyclopédique, ou Journal des sciences, des lettres et des arts (1792-1816) de Marie-François Drouhin, repris par les Annales encyclopédiques (1817-1818) de A. L. Millin.

Le titre fut repris en 1845, devenant la Nouvelle Revue encyclopédique[1], puis, de façon brève, en 1880[2] et enfin entre 1891 et 1899 par Larousse.

Contenu[modifier | modifier le code]

Son secrétaire général, Edme-Joachim Héreau, fut l'un des premiers à faire connaître en France la littérature russe, qui bénéficia de ce fait d'une importante couverture dans la revue.
Chaque livraison comportait :

  • Mémoires et notices
  • Analyses
    • Sciences physiques et naturelles et arts industriels
    • Sciences morales, politiques et historiques
    • Littérature et beaux-arts
  • Bulletins bibliographiques

Elle avait de nombreux correspondants à l'étranger et consacrait beaucoup d'articles à la vie intellectuelle du monde entier.
Considérée, avec Le Globe, comme un des organes importants de la gauche de l'époque, elle eut une grande influence sur l'opinion progressiste[3].

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • La revue est consultable en ligne, prospectus de lancement inclus.

Note[modifier | modifier le code]

  1. Nouvelle Revue encyclopédique (1845-1848), dirigée par Noël Desvergers et Jean Yanoski, éditée par Fimin-Didot frères, Paris.
  2. Revue encyclopédique, 1880.
  3. « Aucun autre périodique ne peut être comparé à celui-là pour l'abondance et la précision des renseignements. » Charles Marc Des Granges, La Presse littéraire sous la Restauration, Mercure de France, 1907, p. 82