Émetteur de Roumoules

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue aérienne du centre émetteur. Les trois pylônes alignés constituent l'antenne principale qui rayonne vers Brest, le pylône de secours, plus isolé, rayonne de manière omnidirectionnelle. À l'arrière plan, les cinq pylônes diffusant les programmes religieux de la TWR dans cinq directions possibles.
Ensemble des cinq pylônes en ondes moyennes qui diffusent le programme de la TWR sur 1 467 kHz (43° 47′ 55″ N, 6° 09′ 44″ E.

Le centre émetteur de Roumoules diffuse sur grandes ondes le programme de Radio Monte-Carlo (RMC) et sur ondes moyennes les programmes religieux de Trans World Radio (en) (TWR). Il est situé à une altitude proche de 600 mètres sur le territoire de la commune de Roumoules, sur le plateau de Valensole, à proximité immédiate du lac de Sainte-Croix dans les Alpes-de-Haute-Provence (France).

Histoire[modifier | modifier le code]

Courant 1965, RMC émet sur ondes moyennes 205 mètres (1 467 kHz) avec un émetteur de 400 kW qui dessert les Alpes-Maritimes, le Var, une partie des Bouches-du-Rhône et des Alpes-de-Haute-Provence. Elle souhaite élargir sa zone d'écoute et inaugure son premier centre de diffusion grandes ondes, le centre émetteur de la Madone, situé au-dessus de la Principauté, à 1 000 mètres d'altitude, sur le territoire de la commune de Peille (Alpes-Maritimes). Équipé de deux émetteurs de 600 kW et de trois pylônes de 320 mètres orientés vers Bordeaux, les résultats obtenus ne furent pas ceux escomptés.

La zone de diffusion couvrait le sud d'une ligne Valence-Bordeaux, la chaîne des Alpes faisant barrière à la propagation des ondes. Les régions situées plus au nord étaient donc moins bien couvertes. RMC a donc, quelques années plus tard cherché un nouveau site, à moins de 100 km de celui de la Madone pour cause de monopole de diffusion de l'époque par l'ORTF.

Achevé en mi-1974, après une construction décidée en fin 1972, il était à l'époque le plus important centre émetteur de Radio Monte-Carlo. Le premier émetteur de 1 000 kW a été mis en service le et le second le 15 octobre de la même année.

Aujourd'hui, le centre de Roumoules appartient à la société Monaco Média Diffusion (MDD), ex Monte-Carlo Radiodiffusion (MCR), diffuseur radiophonique de la Principauté créée en 1994, filiale de TDF.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Pourvu d'un système d'antenne directionnel comprenant trois pylônes de 300 mètres, à base constante triangulaire, orienté dans l'azimut 309° vers Nantes et Brest (afin de ne pas brouiller NRK, la radio nationale norvégienne, émettant à l'époque sur la même fréquence, muette depuis 1995), Roumoules a permis à RMC d’élargir jusqu'à tripler la superficie de sa zone d'écoute originelle au sud d'une ligne approximative Nantes-Paris-Reims-Dijon-Lons-le-Saunier. Le plan de sol se compose d'un réseau de 200 km de fil de cuivre, enfouis à 80 cm sous terre, disposés en rayon à partir des pylônes et sur une superficie de 150 hectares. Les conditions de conductivité sont favorisées par les alluvions situés dans les profondeurs du sous-sol du plateau de Valensole.

À la fin de la décennie 1970, le plateau de Valensole étant très exposé aux orages, un quatrième pylône de 330 mètres, à rayonnement omnidirectionnel, est venu s'ajouter en secours du système d'antenne initial.

C'est en 2000 que le diffuseur monégasque MCR décide de remplacer les deux blocs émetteurs à tétrodes par de nouveaux équipements de Thales Broadcast Multimédia, utilisant une technologie de radiodiffusion entièrement transistorisée (modules de puissance à semi-conducteurs, étages finaux à MOSFET[1]). Il s'agit des blocs S7HP[2] (« family of high-power, DRM-ready, long and medium-wave solid-state transmitters »)[3] offrant la même puissance de diffusion[4].

Alimentation en énergie[modifier | modifier le code]

L'alimentation du centre en énergie électrique provient de deux lignes à haute tension, l'une de 150 kV et l'autre de 220 kV. Deux transformateurs de 5 MW procurent l'énergie nécessaire aux émetteurs. En cas de rupture de l'alimentation du réseau, un groupe électrogène de 2 200 kW assure le secours.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Un troisième émetteur grandes ondes de 1 000 kW a été livré en 1983, en secours des deux premiers. Un quatrième émetteur de 1 000 kW, installé en 1987 avec une antenne directive composée de cinq pylônes de 100 mètres de haut, formant un pentagone, permet de diffuser sur ondes moyennes les émissions de la TWR en direction de la Grande-Bretagne dans l'azimut 325°, des pays du Nord dans l'azimut 25° et de l'Est de l'Europe dans l'azimut 85°, mais aussi du Sud (Espagne, Portugal, Afrique du Nord dans l'azimut 241°, Italie et Grèce) dans l'azimut 150°.

L'émetteur de Roumoules diffuse de 5 heures à minuit sur 216 kHz le programme de RMC, avec une puissance pouvant aller jusqu'à 2 400 kW, et sur 1 467 kHz, en fin de soirée et jusqu'à une heure avancée de la nuit les programmes religieux de Trans World Radio, avec une puissance de 1 000 kW, lui conférant une portée pouvant atteindre 3 000 km. Étant donné la forte progression de sa couverture FM au nord de la Loire, RMC a demandé en 2008 à son diffuseur (MCR) de ramener la puissance d'émission du programme grandes ondes à 1 500 kW de 6 à 20 heures et à 900 kW en dehors de cette tranche horaire.

Équipements hertziens en ondes longues[modifier | modifier le code]

Pylônes ondes longues de RMC (septembre 2002) :

Équipements hertziens en ondes moyennes[modifier | modifier le code]

Pylônes ondes moyennes, qui diffusent le programme de TWR sur 1 467 kHz avec une puissance de 1 000 kW (septembre 2002) :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « LW/MW (200 kW to 1200 kW) Radio Transmitters », sur triwave-bd.com, (consulté le 4 décembre 2012).
  2. Thibault Leroi, « MCR – Visite du Centre émetteur de Roumoules », sur radioactu.com, RadioActu, (consulté le 4 décembre 2012) (voir la photographie).
  3. (en) « S7HP family – 200-2000 kW long-, medium-wave AM/DRM radio transmitter », sur thomson-broadcast.com (consulté le 3 décembre 2012).
  4. (en) « Technical Charactéristics – S7HP LW/MW Family (200 kW to 1 200 kW) » [PDF], sur thomson-broadcast.com, Thomson Broadcast & Multimédia, (consulté le 4 décembre 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]