Élisabet Maistre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Babet
Description de cette image, également commentée ci-après
Élisabet Maistre en concert à Auxerre en 2008.
Informations générales
Nom de naissance Élisabet Ferrer
Naissance (45 ans)
Istres, France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Rock français
Instruments Violon, piano, banjo, clavier, synthétiseur, percussions
Années actives Depuis 1997

Élisabet Maistre[réf. souhaitée], née Élisabet Ferrer[réf. nécessaire] plus connue sous le pseudonyme de Babet, est une musicienne et chanteuse française née le à Istres. Divorcée depuis, elle a repris son nom de jeune fille.

A 5 ans elle commence l’apprentissage du violon. Dernière-née d’une sororité de trois sœurs, c’est en famille qu’elle joue ses premières compositions. A la remise des prix du Conservatoire de musique de Narbonne, elle à 8 ans quand elle monte sur scène pour chanter « L’hymne à la joie » de Beethoven.

A l’adolescence s’en est finit des cours de solfège et des mercredis après-midi enfermés à jouer des Paganini devant le vieux professeur Mr Marchandot. Elle découvre la fougue et la sauvagerie libératrice d’une PJ Harvey, de Nirvana, de Sonic Youth, L’ouragan rock’n’roll balaie tout sur son passage. Babet tombe amoureuse, d’un guitariste qui lui offre sa première guitare.  Ils sont plusieurs à se retrouver tous les week-end à faire de la musique ou à en écouter et ils écrivent aussi leur premier recueil de poésie. Babet passe son bac, le bout des doigts recouvert de pansements tant elle joue à outrance puis part à la fac de Montpellier étudier la peinture. Tombe amoureuse encore, d’un peintre cette fois-ci, Andy Maistre[1], qui deviendra son premier mari et complice de création lorsqu’elle sortira ses deux premiers albums solos. Mais une autre rencontre capitale, changera sa vie pour toujours, celle d’un jeune étudiant en cinéma, Mathias Malzieu. « Ça te dit de venir jouer du violon dans mon groupe de rock ? » Lui demande-t-il. Elle a alors 19 ans et voilà, nous sommes en 1997, ils sont cinq et commencent à égrener les scènes françaises, puis belges, puis suisses, vient leur première signature sur le label Trema, les concerts s’enchainent, les festivals, les disques d’or, Dionysos, connait plusieurs succès et poursuit depuis une carrière de plus de trente ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a rejoint le groupe Dionysos en 1997 pour leur deuxième album. Elle participe au sein du groupe en tant que violoniste et chanteuse (banjo, castagnettes et clavier également). Sur les premières apparitions avec le groupe, elle portait le nom d'Élisabet Ferrer (son nom de naissance).

Parallèlement à sa participation à Dionysos, elle se lance en 2007 dans une carrière solo pour sortir son premier album Drôle d'oiseau[2]. Album sur lequel elle joue tous les instruments à l'exception de la basse, interprétée par Pierre Feau. Le premier single est Le Marin. Vient ensuite C'est quand déjà, puis Body Club.

Son second album, Piano Monstre[3], est sorti le . Il est notamment accompagné par le single Je pense à nous. Puis un second single est publié peu après, Les Amouratiques, en duo avec Hugh Coltman.

« Piano monstre » est un album collégial aux arrangements élégants qui met en valeur le talent de mélodiste de la chanteuse où sont conviés plusieurs invités prestigieux comme Mr Edouard Baer (le miroir), Arthur H (Ciel de soie), Hugh Coltman (Les Amouratiques), Mathias Malzieu (Tes yeux dans ce bar) et Andy Maistre (Mexico). Mais son mari la quitte et il lui est impossible de continuer la tournée. Alors que sa chanson « Je pense à nous » passe en radio et que son clip est diffusé sur le petit écran, elle stoppe tout, incapable de chanter.

En 2011, elle intègre la troupe de théâtre d’Irina Brook. Dans une adaptation libre de Peter Pan qui s’appellera juste « Pan[4] ». L’approche anglo-saxonne de la metteuse en scène lui permettra de mettre beaucoup d’elle-même dans son rôle et elle incarnera une Wendy violoniste, chanteuse, comédienne et voltigeuse. D’abord au Théâtre de Paris pendant un an puis en tournée en France, en Belgique et en Suisse, elle réapprendra la scène autrement.

La chanteuse auteur et compositrice continue ses escapades en dehors des chemins du rock’n’roll en intégrant le collectif l’horizon[5], emmené par Axel Landy[6] et basé à La Rochelle où elle compose pour le spectacle de la danseuse Maud Vallée[7].

Babet part en quête de sens et commence à écrire plus régulièrement. On retrouvera certains de ses premiers textes dans « Le lexique amoureux de Montpellier[8] » dirigé par Julie Décot aux éditions Cairn[9] en 2019. La chanteuse se prêtera aussi au jeu de la direction de masterclass[10].

Discographie (avec Dionysos)[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Élisabet Maistre (à droite) et Mathias Malzieu, en concert avec Dionysos en 2012.

Lives[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Old School Recordings
  • 2009 : Eats Music!!!
  • 2014: Doublage des personnages d'Anna et de la femme à deux têtes dans le film d'animation "La mécanique du coeur" .
  • 2015: Elle compose la musique, pour le Forum des images à Paris, d'un spectacle pour les tous petits « Poupi, le petit chien curieux[11]».

Discographie (solo)[modifier | modifier le code]

Élisabet Maistre en concert à Paris Plages en juillet 2007.

Single (solo)[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Le Marin
  • 2007 : C'est quand déjà ?
  • 2008 : Body Club
  • 2010 : Je pense à nous
  • 2010 : Les Amouratiques

Participations[modifier | modifier le code]

Instruments maîtrisés[modifier | modifier le code]

Lors des tournées de Dionysos, des albums produits et de ses tournées solos, on a pu voir une large gamme d'instruments maîtrisés par la chanteuse : outre le chant, elle joue aussi du violon, son instrument de prédilection. Mais elle joue aussi de la guitare, du banjo (Ciel en sauce), du violoncelle (notamment en pizzicato sur Old Child), du clavier (Wet), du stylophone (Dreamoscope) et parfois des castagnettes (Miss Acacia).

Théâtre[modifier | modifier le code]

En 2011, elle incarne Wendy au théâtre dans la pièce d'Irina Brook Pan.

En 2015, la chanteuse auteur et compositrice continue ses escapades en dehors des chemins du rock’n’roll en intégrant le collectif l’horizon, emmené par Axel Landy et basé à La Rochelle où elle compose pour le spectacle de la danseuse Maud Vallée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Andy Maistre – Les Films de Morphee » (consulté le )
  2. « Babet - Drôle d’oiseau : Benzinemag.net », sur www.benzinemag.net (consulté le )
  3. « Babet - Webisode 1 - Piano Monstre » (consulté le )
  4. Association C.R.I.S, « Pan - Irina Brook, - mise en scène Irina Brook, - theatre-contemporain.net », sur www.theatre-contemporain.net (consulté le )
  5. « Collectif de L'Horizon – Lieu de recherche et de création », sur www.l-horizon.fr (consulté le )
  6. « L'Horizon – Lieu de recherche et de création », sur www.l-horizon.fr (consulté le )
  7. « Maud Vallée – Compagnie Perrine Gabrielsen » (consulté le )
  8. « collectif auteurs dir par Julie Décot Lexique amoureux de Montpellier », sur Cairn Editions (consulté le )
  9. « Éditions Cairn », sur www.editions-cairn.fr (consulté le )
  10. « Première Masterclass de Babet du groupe Dionysos », sur www.vuduchateau.com (consulté le )
  11. Forum des images, « Poupi, le petit chien curieux // COMPLET - Toutes les rencontres », sur Forum des images (consulté le )
  12. Occupée à enregistrer son album solo, Babet ne fait qu'une participation en "guest" sur cet album de Dionysos.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :