Élie Cohen (professeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élie Cohen.
Ne doit pas être confondu avec Daniel Cohen (économiste) ou Élie Cohen (économiste).

Élie Cohen, né le et mort le [1], est un économiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de HEC et docteur en sciences de gestion, il devient, en 1969, professeur de gestion à l'Université Paris-Dauphine. Il y codirige le Master 224 Banque et Finance et y exerce également les fonctions de directeur du Département d'éducation permanente et directeur du 3e cycle[2]. Entre 1992 et 1995, il est directeur du Centre de recherches sur la gestion (CEREG), Unité de recherche associée au CNRS et directeur de l'École doctorale de gestion, comptabilité et finance. Il est président de l'Université Paris-Dauphine de 1994 à 1999[3].

Il travaille ensuite au Ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche, notamment comme président du Conseil national pour le développement de la mobilité internationale des étudiants, s'occupant de l'accueil des étudiants étrangers et des échanges internationaux d'étudiants[2]. De 2003 à 2008, il est administrateur de la Société générale.

Il fut membre du Cercle des économistes et participa au groupe de réflexion politique Fondation Concorde sur la réforme de l'enseignement supérieur.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Officier dans l'ordre des palmes académiques
  • Prix de l'Académie des sciences morales et politiques

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Diagnostic financier de l'entreprise en redressement judiciaire, IFPPC, Paris, 1993.
  • Dictionnaire de gestion, Éditions La Découverte, Paris, 1995.
  • Un plan d'action pour améliorer l'accueil des étudiants étrangers en France : diagnostic et propositions : rapport au ministre de l'éducation nationale et au ministre des affaires étrangères[4], 2001.
  • Avec André Saurel, Analyse financière, Economica, Collection Gestion, Paris, 4e édition, 1996.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir le faire part de décès publié par la famille dans Le Monde du 26/11/2008 (daté du 27/11) et Le Figaro du 26/11/2008 (ce dernier est consultable en ligne : [1])
  2. a et b [2]
  3. [3]
  4. [4]

Liens externes[modifier | modifier le code]