Édith Butler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Butler.
Édith Butler
Édith Butler à St-Hyacinthe.png
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web
Distinctions
Officier de l'ordre du Canada
Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Édith Butler, née Marie Nicole Butler le à Paquetville dans la Péninsule acadienne, comté de Gloucester, Nouveau-Brunswick, est une chanteuse acadienne francophone.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière a débuté au milieu des années 1960 à Moncton et fut propulsée à travers le Canada grâce à l'émission Singalong Jubilee. Très vite, elle acquiert une popularité et est invitée à participer aux différents festivals Folks du Canada et des États-Unis. Au début des années 1970 elle représente le Canada à l'Exposition Universelle d'Osaka et donne 500 représentations partout au Japon. Après cette période, elle fait plusieurs tournées notamment en Irlande, en Angleterre et aux États-Unis.

C'est en 1973, au moment de la sortie de son premier album Avant d'Être Dépaysée chez Sony, qu'elle rencontre Lise Aubut qui deviendra son imprésario. Commence alors une série de spectacles et de disques d'où découleront de nombreuses tournées tant au Québec qu'en Europe. Elle sera l'hôte des plus grandes villes et des plus grands festivals européens. Elle offrira plusieurs représentations à Paris dans des salles aussi prestigieuses que l'Olympia, Le Théâtre de la Ville, L'Européen et même La Madeleine.

Au Québec, sa carrière sur scène n'a eu de cesse depuis 1973 du Patriote à La Place des Arts en passant par toutes les grandes villes ainsi que tous les festivals important, des Francofolies de Montréal au Festival d'été de Québec en passant par le Festival de Saint-Tite. Elle lance plusieurs albums populaires et traditionnels entre 1973 et 1985, et se tourne vers les albums de partys (Le Party d'Édith en trois volumes) qui obtiennent un bon succès entre 1985 et 1989. Elle revient à des chansons plus engagées à partir de 1990 (Drôle d'hiver...). On retient parmi ses titres les plus importants Grain de mil, Laissez-moi dérouler le soleil, Je vous aime, ma vie recommence, C'est beau l'amour, C'est une chanson d'amour, Voguer sur des étoiles de mer, J'étions fille du vent et d'Acadie, Escarmouche à Restigouche, Hymne à l'espoir, Un million de fois je t'aime et Paquetville.

Elle fait aussi du théâtre en participant à la pièce d'Antonine Maillet Le tintamarre aux côtés de Viola Léger (La Sagouine). En 2003, après sept ans d'absence sur disque, elle enregistre Madame Butlerfly. Elle passe ensuite l'essentiel de sa carrière en tournée partout au Québec et au Nouveau-Brunswick, visitant principalement les écoles et les petites salles de concerts. Elle lance l'album Le retour à l'automne 2013.

Elle est officier de l'Ordre du Canada depuis 1975.

Édith Butler c'est 50 ans de carrière - 2 millions de disques vendus - une carrière internationale.[réf. nécessaire]

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Chevalier de l'Ordre du Mérite de la Culture Française

Chevalier de l'Ordre de la Pléiade

Chevalier de l'Ordre des Francophones d'Amérique

Princesse abénakise

1975 - Officier de l'Ordre du Canada

1981 - Prix international Jeune Chanson Française, prix Président de la République

1983 - Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros

1985 - Félix du Meilleur Spectacle sur Scène

1985 - Personnalité du journal La Presse

1986 - Félix de la Meilleure Vente de Disques de l'année

1986 - Félix de l'Artiste s'étant le Plus Illustrée à l'étranger

1986 - Nellie Award for Best Performance In Radio

1994 - Personnalité du journal La Presse

1994 - Prix Meritas Acadien

1996 - Web d'Or

1996 - Membre et Porte-Parole de la Fondation Téléglobe

1997 - Prix Dr Helen Creighton Lifetime Achievement Award

1999 - Chevalier de l'Ordre National du Mérite de la République Française

2003 - Prix Hommage aux Prix les Éloizes

2004 - Prix Montfort

2007 - La chanson Paquetville entre au Panthéon des auteurs-compositeurs canadiens

2009 - Prix des Arts de la Scène du Gouverneur Général du Canada

2009 - Timbre poste à son effigie

2010 - Prix Excellence de la SOCAN

2012 - Titre de Grand diplômé de l'Université de Laval

2012 - Ordre du Mérite des diplômées et diplômés de l'Université de Moncton

2012 - Prix Excellence des Arts de la Scène du lieutenant-gouverneur du Nouveau - Brunswick

2013 - Ordre Nationale du Nouveau-Brunswick

3 disques de platine

5 disques d'or

Membre du Conseil des Arts du Canada

Docteur Honoris Causa en Musique - Université de Moncton

Docteur Honoris Causa en Lettres - Université du Nouveau-Brunswick

Docteur Honoris Causa en Lettres - Université Acadia

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 1973 : AVANT D'ÊTRE DÉPAYSÉE (Avant d'être dépaysée, Il m'envoie à l'école, Nos hommes ont mis la voile, L'escaouette, On parlera de nous, someday, Et puis je t'aime…)
  • 1974 : L'ACADIE S'MARIE (Le Mascaret, Le rêve, Tous nos hommes, Le dix avril, L'Acadie s'marie, Mon ami, Dans l'Acadie…)
  • 1975 : CHANSONS D'ACADIE (Il a tout dit, Blanche comme neige, Ma fille vous ne l'aurez pas, Le petit bateau, Le 25 de mai, Meurette…)
  • 1976 : JE VOUS AIME, MA VIE RECOMMENCE (Je m'avance au-devant de toi, Tu regardes la mer, Le grain de mil, Je vous aime, ma vie recommence, Une fleur à ma fenêtre, Dans l'île, Le p'tit bœuf…)
  • 1978 : L'ESPOIR (C'est une chanson d'amour, J'étions fille du vent et d'Acadie, Voguer sur des étoiles de mer, Anne, ma sœur Anne, C'est beau l'amour, Chanson pour endormir le vent, Hymne à l'espoir…)
  • 1979 : ASTEUR QU'ON EST LÀ (Le soleil se lève, Nounages, Le fil de la rivière, Paquetville, Marie Caissie…)
  • 1981 : JE M'APPELLE ÉDITH
  • 1983 : DE PAQUETVILLE À PARIS (Paquetville, Escarmouche à Restisgouche, Hale, Je m'appelle Édith, Laissez-moi dérouler le soleil, Meurette…)
  • 1984 : UN MILLION DE FOIS JE T'AIME (Un million de fois je t'aime, La complainte de Marie-Madeleine, Super Summertime I love you, Oh cher, veux-tu venir danser ?, Les petits tracas…)
  • 1985 : LE PARTY D'ÉDITH (Vot'ti chien madame, Diggy Liggy Lo, Ma mère chantait toujours, La Bastringue, Les petits cœurs…)
  • 1986 : ET LE PARTY CONTINUE (Hommage à Gilles Vigneault, Y mouillera pu pan toutte pan toutte, L'arbre est dans ses feuilles, On n'a pas tous les jours 20 ans, Hommage à Madame Bolduc…)
  • 1987 : PARTY POUR DANSER (Samba Samba, Na na hey hey good bye, La bamba, Ça m'fait quelque chose, Aiko aiko, Branchée sur le cœur…)
  • 1990 : ÉDITH BUTLER (Drôle d'hiver, Certains jours de pluie, Matawila, Cœur qui danse, Cajuns de l'an 2000, Comme un béluga…)
  • 1992 : ÇA SWINGUE ! (Laissez faire, Travailler c'est trop dur, Cœur de Cajuns, Ça swingue au pays de la Sagouine, Quand je reviendrai à Caraquet…)
  • 1995 : À L'ANNÉE LONGUE (La 20, Joli-Cœur, Dis oui, si tu m'aimes, Le paquet d'nerfs de Paquetville, Paquetville 95, Ne m'appelle plus l'Acadienne, Au chant de l'alouette…)
  • 1996 : LA VRAIE HISTOIRE DE TI-LOUP (Livre-cassette)
  • 2003 : MADAME BUTLERFLY (J’avais un bel ami, Le grain de mil, À la claire fontaine, C’est dans le mois de mai, Dans les prisons de Nantes, L’enfant au tambour.)
  • 2013 : LE RETOUR[1] (Rue Dufferin, Un petit mot, N'oublie pas ton violon, Aimer la vie, Chanson pour mon père, Dessine-moi...)

Albums faits avec Jacqueline Lemay[modifier | modifier le code]

  • 1981 : BARBICHON, BARBICHÉ (Cet été, Qui chante, La valse des fleurs, Entends la nature, L'étoile de Noël...)
  • 1991 : MON FOLKLORE, Vol. 1
  • 1993 : MON FOLKLORE, Vol. 2
  • 1994 : MON FOLKLORE, Vol. 3

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1985 : LES GRANDS SUCCÈS D'ÉDITH BUTLER
  • 1992 : TOUT UN PARTY (Compilation)
  • 1995 : 24, LES 27 CHANSONS (Compilation)

En concert[modifier | modifier le code]

  • 1980 : PAQUETVILLE LIVE

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alain de Repentigny, « Édith Butler: mordre de nouveau dans la vie », sur lapresse.ca, (consulté le 16 mai 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]