(89959) 2002 NT7

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

(89959) 2002 NT7
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2457200,5)[1]
Établi sur 487'"`UNIQ--nowiki-00000007-QINU`"'1'"`UNIQ--nowiki-00000008-QINU`"' observations couvrant 22277'"`UNIQ--nowiki-0000000A-QINU`"'1'"`UNIQ--nowiki-0000000B-QINU`"', U = 1[1]
Demi-grand axe (a) 259,6×106 km[1]
(1,7352891 ua)
Périhélie (q) 130,4×106 km[1]
(0,8177704 ua)
Aphélie (Q) 396,9×106 km[1]
(2,653 ua)
Excentricité (e) 0,5287411[1]
Période de révolution (Prév) 835,04 j[1]
(2.29 a)
Moyen mouvement (n) 0,43116760°/j[1]
Inclinaison (i) 42,33714°[1]
Longitude du nœud ascendant (Ω) 132,08102°[1]
Argument du périhélie (ω) 300,67685°[1]
Anomalie moyenne (M0) 180,69901°[1]
Catégorie Apollon, aréocroiseur[1]
DMIO terrestre 0.00097[1]
Paramètre de Tisserand (TJup) 3.7[1]
Caractéristiques physiques
Dimensions = 1,407 ± 0,085 km[2]
Magnitude absolue (H) 16,4[1]
Albédo (A)

géo. visuel = 0,224 ± 0,053[2]

géo. infrarouge = 0,359 ± 0,085[2]

Découverte
Date [1]
Découvert par Matthew S. Blythe
Frank C. Shelly
M. Bezpalko
R. Huber
Lisa Manguso
S. Adams
J. Piscitelli
Joseph S. Stuart
Ronald W. Sayer
Jennifer B. Evans
Herbert E.M. Viggh[3]
Programme LINEAR[1]
Lieu Socorro (Nouveau-Mexique)[1]
Désignation 2002 NT7[1]

(89959) 2002 NT7 est un objet géocroiseur. Il s'agit plus précisément d'un astéroïde de type Apollo. C'est un objet potentiellement dangereux, d'un diamètre d'environ 1,9 km.

Découverte[modifier | modifier le code]

(89959) 2002 NT7 a été découvert le [1] par Matthew S. Blythe et al.[3] du programme LINEAR[1] à l'observatoire du laboratoire Lincoln[1] de Socorro[1] au Nouveau-Mexique[4],[5].

Approche de la Terre[modifier | modifier le code]

Il devint le premier objet, parmi ceux observés par le programme NEO (Near Earth Objects) de la NASA, à se voir assigner une note positive sur l'échelle de Palerme, du fait d'un impact potentiel avec la Terre au 1er février 2019 [5]. Malgré des rapports de presse alarmants, l'objet avait une faible probabilité d'impact, estimée au moment de sa découverte à environ une sur un million[5].

Des observations ultérieures ont rapidement abaissé l'estimation de la menace. Dès le , la mesure du risque sur l'échelle de Palerme avait été réduite à -0,25. Toutefois, la découverte d'un objet avec une note de risque initiale de 0,06 [6] constitue un évènement historique pour le programme d'observation NEO.

2002 NT7 fut supprimé du catalogue Sentry le [7].

Comme cela avait été établi[8], l'astéroïde passe en définitive le [9] à 0,407 811 UA (61 007 709 978 m) de la Terre, soit une distance respectable qui est à peine plus proche qu'en 2003, 2012 et 2018, années des précédents passages[8]. Les passages suivants sont prévus — un peu plus éloignés — le , ensuite en 2034 et 2035[9].

Sa distance minimale d'intersection de l'orbite terrestre est de 0,000 726 5 UA soit 108 000 km.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y et z (en) « (89959) = 2002 NT7 » [html], sur minorplanetcenter.net, Centre des planètes mineures (consulté le 4 janvier 2016).
  2. a b et c (en) A. Mainzer et al., « NEOWISE observations of near-Earth objects: preliminary results », The Astrophysical Journal, vol. 743, no 2,‎ , article id. 156, 17 p. (DOI 10.1088/0004-637X/743/2/156, Bibcode 2011ApJ...743..156M, arXiv 1109.6400, résumé, lire en ligne [PDF], consulté le 4 janvier 2015).
    Les coauteurs de l'article sont, outre A. Mainzer : T. Grav, J. Bauer, J. Masiero, R. S. McMillan, R. M. Cutri, R. Walker, E. Wright, P. Eisenhardt, D. J. Tholen, T. Spahr, R. Jedicke, L. Denneau, E. DeBaun, D. Elsbury, T. Gautier, S. Gomillion, E. Hand, W. Mo, J. Watkins, A. Wilkins, G. L. Bryngelson, A. Del Pino Molina, S. Desai, M. Gómez Camus, S. L. Hidalgo, I. Konstantopoulos, J. A. Larsen, C. Maleszewski, M. A. Malkan, J.-C. Mauduit, B. L. Mullan, E. W. Olszewski, J. Pforr, A. Saro, J. V. Scotti et L. H. Wasserman.
    L'article a été reçu par la revue The Astrophysicial Journal le , accepté par son comité de lecture le suivant, puis publié le suivant.
    Les données relative à (89959) 2002 NT7 sont en libre accès ici [html].
  3. a et b (en) Brian G. Marsden, « 2002 NT7 », MPEC 2002-N38 [html], sur minorplanetcenter.net, Centre des planètes mineures, publié le (consulté le 4 janvier 2016).
  4. (en) « JPL Small-Body Database Browser, 89959 (2002 NT7) » (consulté le 28 juillet 2014)
  5. a b et c (en) A. J. S. Rayl, « Asteroid 2002 NT7 Under Watch, But Probably Not Coming Our Way (copie de l'article sur l'Internet Archive) », sur The Planetary Society, (consulté le 28 juillet 2014)
  6. (en) Dr David Whitehouse, « Space rock 'on collision course' », sur BBC News, (consulté le 28 juillet 2014)
  7. (en) « Liste d'objets répertoriés par le JPL et pour lesquels tout risque d'impact potentiel précédemment détecté a été éliminé », sur Jet Propulsion Laboratory, (consulté le 28 juillet 2014)
  8. a et b (en) « Tableau des passages rapprochés de l'astéroïde 89959 (2002 NT7), sur le site du JPL » (consulté le 28 juillet 2014)
  9. a et b Camille Gévaudan, « Un astéroïde menace-t-il de s'écraser sur Terre en février ? », sur Libération.fr, (consulté le 17 janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]