William Olivier Desmond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Desmond.

William Olivier Desmond

Activités Traducteur
Naissance 27 juillet 1939
Bordeaux, Drapeau de la France France
Décès 8 décembre 2013 (à 74 ans)
Langue d'écriture Français
Genres Roman, roman policier, conte fantastique, essai

William Olivier Desmond, né le 27 juillet 1939[1] à Bordeaux et mort le 8 décembre 2013[2],[3], est un traducteur et romancier français.

Biographie[modifier | modifier le code]

William Olivier Desmond, traducteur professionnel qui a également enseigné pendant dix ans au DESS de traduction littéraire de Paris VII, est surtout connu pour ses traductions de la plupart des œuvres de Stephen King et de Donna Leon, dont il est le traducteur exclusif. Sa bibliographie compte plus de deux cents traductions. Il a également traduit Gregory Benford, Frederik Pohl, Lee Child, Andrew Klavan et bien d'autres[4].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • L'Encombrant, roman policier, Seuil, 2000.
    L'Encombrant est un récit haletant, sans le moindre temps mort, qui conte les aventures d'un brave garçon un peu trafiquant sur les bords qui se retrouve avec un cadavre sur les bras dont il ne sait comment se débarrasser... suspense garanti jusqu'à la dernière page.
  • Bouillie bordelaise, roman policier, Pleine Page, 2007.
    Bouillie bordelaise se passe dans le monde viticole de Bordeaux que l'auteur connaît particulièrement bien et met en scène un privé chargé d'enquêter sur la disparition inquiétante d'un négociant en vins, demandée par l'épouse de celui-ci. L'enquête révélera quelques surprises...

Contes et nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Voyage à Bangor, conte fantastique, José Corti, 2004.
    Voyage à Bangor est un conte fantastique où le narrateur, grand fan de Stephen King, part rencontrer le maître à Bangor mais tombe dans quelques-unes des histoires les plus effrayantes écrites par King, dont il ne déjoue les pièges que grâce à sa connaissance de l'œuvre de celui-ci. Du coup, il est obligé de faire un détour par l'enfer, le purgatoire et le paradis avant de... n'éventons pas le suspense. Cet ouvrage a valu à son auteur des critiques enthousiastes dans divers journaux et revues, dont l'une se terminait par ces simples mots : « Un enchantement. »
  • Icare à Babel, nouvelles, J.-C. Lattès, 2009.
    Icare à Babel : treize nouvelles envoûtantes, treize contes des situations extrêmes, tous placés dans la seconde moitié du xxe siècle et qui montrent qu'on pouvait encore vivre des aventures exotiques à cette époque où l'on croyait avoir tout exploré. Jouissif, souvent drôle, parfois tragique.

Essais[modifier | modifier le code]

  • Chevaucher le vide, essai, La Fontaine secrète, 2008.
    Chevaucher le vide est un ensemble de réflexions d'une grande lucidité sur notre monde actuel, le pessimisme de l'auteur étant tempéré par un sens de l'humour qu'il ne perd pas même quand il parle des choses les plus tragiques. Inclassable.
  • Paroles de traducteur, sous-titré « de la traduction comme activité jubilatoire », essai sur la traduction, Peeters, Louvain, 2005.

Le style de William Olivier Desmond se caractérise par un ton plein de verve, une prose enlevée, de l'humour et une vision des choses pas toujours très orthodoxe.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Selon la BNF.
  2. « Annonce de décès », sur stephenkingfrance.fr (consulté le 10 décembre 2013)
  3. « Dépêche - William Olivier Desmond », sur www.k-libre.fr (consulté le 11 décembre 2013)
  4. Liste non exhaustive de ses traductions.