Vexillation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une vexillation (latin vexillatio plur. vexillationes), dans l'armée romaine, est un détachement de soldats tiré temporairement d'une unité permanente. Le terme vexillation vient du mot « vexillum » qui désignait l’étendard autour duquel étaient regroupés les soldats qui quittaient leur corps d’origine pour une tâche particulière : cela correspond au terme "détachement" dans le vocabulaire militaire moderne. Les vexillations sont très souvent formées à partir de soldats tirés d'une légion romaine, des détachements formés à partir d'unité des flottes ou d'auxiliaires existaient aussi. Le nom de la légion "vexillatoire" était précédé de l'abréviation "VEX" comme la Légion VIII Augusta abrégée en "VEX LEG VIII AUG" (vexillatio legionis VIII Augustae : vexillation de la huitième légion Augusta).

Les soldats étaient détachés de leurs unités d’origine dans deux cas : pour une campagne militaire en temps de guerre ou pour une vexillation de garnison en temps de paix. Dans ce dernier cas, la vexillation occupait et gardait un fort différent du lieu de garnison principal de l'unité dont elle était tirée. Le camp de Bu Njem en Afrique est un bon exemple d'une telle pratique. En temps de paix des vexillations pouvaient aussi être créées à titre plus temporaire pour effectuer diverses missions : ravitaillement, chasse, travail de génie.

Le titre et le rang du commandant dirigeant la vexillation dépendaient de la taille du détachement et du statut des soldats qui le composaient. Les vexillations de travail en temps de paix sont souvent dirigées par un centurion. Le titre de praepositus (préposé) est souvent donné au commandant d'une vexillation, il peut désigner des cas très différents : un sénateur de rang prétorien, un procurateur, un chevalier en début de carrière, un centurion.

Prélever des troupes sur chacune des légions était le meilleur moyen de ne pas dégarnir complètement un secteur, ni d'affaiblir son système défensif prioritaire : l'utilisation de vexillation lors des campagnes militaires se développa donc avec l'accroissement des menaces sur les frontières de l'empire romain à partir du règne de Marc Aurèle.

L'armée romaine trouvait dans ce système une souplesse qui lui permettait une capacité de réaction tant aux menaces graves lors de guerres, qu’une capacité d'adaptation aux besoins quotidiens du temps de paix. Ainsi l’armée de la province de Mésie inférieure sous Antonin le Pieux n’a jamais envoyé sur le terrain une légion entière, mais un détachement de chacune de ses légions : I Italica, V Macédonica, XI Claudia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Robert Saxer, Untersuchungen zu den Vexillationen des römischen Kaiserheeres von Augustus bis Diokletian, Cologne, 1967, 147 p..
  • Yann Le Bohec, L’armée romaine sous le Haut-Empire, éd. Picard, Paris, 1989, 2e édit. 1998, 287 p.