Legio XXII Primigenia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monnaie frappée par Septime Sévère en 193 pour célébrer le soutien que lui apportait la XXIIe Légion.
Emblème de la XXIIe Légion Primigenia (mosaïque historiée de Mayence).

La XXIIe légion Primigenia est une légion romaine qui fut fondée par Caligula et resta en service jusqu'au dernier tiers du IVe siècle. Durant la plus longue partie de son existence, sa garnison fut le camp militaire romain de Mayence (Mogontiacum) en Germanie supérieure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création et première garnison[modifier | modifier le code]

La légion fut créée par Caligula en même temps que la légion XV Primigenia. Son emblème était le Capricorne. La légion fut très rapidement installée dans la région de Mayence, sans doute d'abord dans le camp de Weisenau. Après que les légions XIV Gemina et XVI Gallica eurent quitté en 43 le camp principal de Mayence, la XXII en occupa le côté gauche, la légion IV Macedonica occupant l'autre côté.

Une légion dans la crise de 69[modifier | modifier le code]

En 69, la légion XXII Primigenia participe, en suivant les soldats de la IV Macedonica semble-t-il, à la rébellion de la garnison de Mayence contre l'empereur Galba. Elle reconnaît peu de temps après Vitellius en tant qu'empereur. Des détachements de la légion participent ensuite aux opérations contre Othon. À la fin de l'été 69, elle participe aux opérations contre Civilis sous les ordres du légat Caius Dilius Vocula pour tenter de mettre fin au siège de Vetera. Malgré la réussite de l'opération, les soldats rassemblés sous les ordres de Vocula se mutinent et massacrent le gouverneur Hordeonius Flaccus avant de se repentir et de se placer à nouveau sous les ordres de Vocula. La légion prête alors serment à l'empereur Vespasien, Vitellius étant mort. Elle retourne ensuite à Mayence qui est assiégée par des peuples germaniques (Chattes et Mattiaques). Vocula ayant été ensuite vaincu après la trahison de Iulius Classicus et Iulius Tutor, la légion est contrainte de prêter serment à l'empire des Gaules[réf. nécessaire]. Ce n'est qu'à l'arrivée de Petilius Cerialis qu'elle retrouve le chemin de la légalité romaine et contribue à la répression qui s'abat sur Iulius Classicus et ses partisans. Fin 70, sa garnison est déplacée en Germanie inférieure : la XXI s'installe à Xanten, où elle reste jusqu'au début des années 90.

La légion en Germanie inférieure (70 - 92)[modifier | modifier le code]

En tant que légion de Germanie inférieure, la XXII participe à la répression de la révolte du gouverneur Antonius Saturninus en 89 et reçoit à ce titre les surnoms de "Pia Fidelis" (pieuse, fidèle).

La légion de Mayence[modifier | modifier le code]

À partir de l'extrême fin du Ier siècle, la XXII Primigenia trouve sa garnison définitive à Mayence, où elle est désormais la seule légion du camp.

Localisation de Mogontiacum et de la frontière romain au IIe siècle

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La Légion aujourd'hui : il existe deux groupes de reconstitution historique consacré à cette légion :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Th. Franke, « Legio XXII Primigenia », dans Y. Le Bohec éd., Les légions de Rome sous le Haut-Empire, Lyon, 2000, pp. 95-104.