Varaždin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Varaždin
Blason de Varaždin
Héraldique
Drapeau de Varaždin
Drapeau
Rue principale de Varaždin
Rue principale de Varaždin
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Comitat de Varaždin
Maire Goran Habuš
Code postal 42000
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local (0) 42
Démographie
Population 41 434 hab. (2001)
Population municipalité 49 075 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 46° 19′ N 16° 20′ E / 46.31, 16.3446° 19′ Nord 16° 20′ Est / 46.31, 16.34  
Altitude 173 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Europe

Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 12.svg
Varaždin

Géolocalisation sur la carte : Croatie (administrative)

Voir la carte administrative de Croatie
City locator 12.svg
Varaždin

Géolocalisation sur la carte : Croatie (relief)

Voir la carte topographique de Croatie
City locator 12.svg
Varaždin
Liens
Site web http://www.varazdin.hr

Varaždin est une ville et une municipalité chef-lieu du Comitat de Varaždin, en Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 49 075 habitants, dont 95,91 % de Croates[1] et la ville seule comptait 41 434 habitants[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Données générales[modifier | modifier le code]

Clocher à Varaždin

La ville se trouve dans l'extrémité nord ouest de la Croatie, près des frontières avec la Slovénie et la Hongrie. Ses coordonnées sont : 46°18'30 de latitude et 16°20'16 de longitude.

Histoire[modifier | modifier le code]

La cité de Garestine est mentionnée pour la première fois en 1181 : le roi Bela III cite les sources voisines de Varaždinske Toplice dans un document officiel. Le roi Andrija II lui accorde, en 1209, le statut de ville royale libre, avec privilège de place fortifiée  ; elle devient la principale ville du nord du royaume. Les Tatars détruisent la ville lors de leurs raids en 1242 mais elle est reconstruite. Une imposante forteresse, dont il subsiste des éléments, est également bâtie au XIV e siècle, ce qui permet à la ville de ne plus jamais être prise. Devant la menace turque, la citadelle est reconstruite et renforcée (Domenico dell'Allio et les célèbres maîtres maçons héréditaires – mastri comanici) dans les années 1550, tout en étant teintée de style Renaissance.

La ville devient, à partir du XVII e siècle, un foyer culturel et économique. En 1756, le ban Franjo Nadasdy choisit Varaždin comme résidence officielle, et en 1767, Varaždin accueille le Sabor (Parlement de Croatie) et fait office de capitale croate durant quelques années. Mais le 25 avril 1776, les deux tiers de la ville disparaissent dans un incendie et le conseil retourne à Zagreb définitivement. Néanmoins la ville n'est pas abandonnée et est très vite reconstruite. Au milieu du XIX e siècle, les remparts sont abattus et on édifie le Théâtre national croate selon le plan du célèbre architecte viennois Herman Helmer.

Varaždin est épargnée pendant la Seconde Guerre mondiale et la Guerre de Croatie (1991-1995).

L'actuel (2013) maire de la ville est Goran Habuš.

Économie[modifier | modifier le code]

La principale activité économique de la ville est l'industrie textile (usines Varteks).

Culture et tourisme[modifier | modifier le code]

La ville joue de nos jours son rôle de capitale culturelle et artistique, malgré une économie mitigée.

La tradition musicale (école de musique dès 1828, mécénat pour l'enseignement musical lié à la pédagogie) est aussi ancrée dans la ville que la passion de l'Art Baroque, qui sert de cadre aux principales manifestations. Les célèbres "Barokne večeri" (Soirées Baroques d'Automne) offrent un festival permanent dans la cathédrale et dans d'autres églises, dans les palais et les châteaux alentour.

Le Château-musée

Varaždin a été épargnée miraculeusement par les différents conflits au cours du XX e siècle ; elle reste un archétype du baroque italien (à peu près unique en Europe). Parmi les principaux monuments, il y a :

  • les Thermes romains de Aquæ Isae, restaurés au début du XIX e siècle ; style classique et thermes modernes (vestiges de temple, de murs, de système hydraulique).
  • Château (musée), d'abord place forte, puis palais résidentiel. Il est situé au centre d'un parc et il est relié à la ville qui s'est constituée au sud par un pont-levis. Le bâtiment actuel ( XVI e siècle) réalisé par Domenico dell'Allio, blanc aux toits rouges et avec son style Renaissance, n'arrive pas à ressembler à une forteresse.
  • L'hôtel de ville baroque, construit à la fin du XVI e siècle), est un des plus anciens d'Europe mais il a fait l'objet de nombreuses reconstructions.
  • Le Théâtre national croate, réalisé à la fin du XIX e siècle dans un style classique viennois.
  • La ville compte également plusieurs palais baroques et rococos constituant un ensemble unique caractéristique de la ville. Les plus représentatifs sont : La Jupanie (balcons, colonnes), Pataćić (1764), Pataćić-Bužan (1756), Pataćić-Puttar, Zakmardy (fin XVII e siècle), Drašnović (fin XVIII e siècle), Herzler.
  • Maisons bourgeoises raffinées du XVI e  siècle au XIX e  siècle ; la Maison Ritz (1540) ; Café Korzo Art déco.
  • Cathédrale de l'Assomption (milieu XVII e siècle), ancienne église jésuite, devenue cathédrale à la formation du diocèse (1957).
  • Église Saint-Nicolas, église patronale d'origine romane ; reprise au milieu et à la fin du XVIII e siècle en style baroque, dont la façade et le clocher gothique sont d'origine. Le décor intérieur est également baroque ; une fresque centrale témoignage de la ville, peinte au XVIII e siècle.

La ville est reconnue pour être une ville très écologique. Elle est aussi appelée "ville du vélo".

Galerie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Localités[modifier | modifier le code]

La municipalité de Varaždin compte 10 localités :

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de Varaždin est jumelée avec[3] :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Recensement de 2001 : (en) « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  2. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  3. Gradovi prijatelji i partneri

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]