Ulu (couteau)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ulu
Ulu de l'ouest du Groenland
Ulu du Canada arctique
Ulu de l'est du Groenland
Ulu inupiat (d'Alaska)

Le ulu (en inuktitut ᐅᓗ ; pluriel uluit) est un couteau universel utilisé uniquement par les femmes inuit. Il est utilisé pour diverses actions, d'enlever et nettoyer la peau des animaux à couper les cheveux d'un enfant, et de couper la viande à tailler les blocs de glace utilisés dans la construction des igloo.

Le ulu est traditionnellement fait de bois de caribou pour le manche et d'une lame coupante en ardoise (dû au manque de métal dans l'Arctique). Le manche pouvait également être fait en os ou en bois. Dans certaines régions, dont à Ulukhaktok dans les Territoires du Nord-Ouest, la lame est en cuivre.

Aujourd'hui le manche du ulu est encore fait en bois de caribou, mais la lame est en acier. L'acier est très souvent obtenu en achetant une scie et coupant la lame jusqu'à obtenir la forme désirée. Ces ulus sont gardés à la maison pour usage familial ou vendus à d'autres. Il est également possible d'acheter des ulu commercialement produits, parfois à manche en plastique et vendus avec une planche à découper.

La taille de l'ulu reflète en général son usage. Un ulu à lame de 5 cm de long serait utilisé pour couper le tendon (le tendon des animaux étant utilisé comme fil à coudre). Un ulu à lame de 15 cm serait utilisé pour diverses tâches. On peut occasionnellement trouver des ulu à lame de jusqu'à 30 cm de long.

On trouve deux styles distincts d'ulu : le ulu inupiat (ou alaskan) et le ulu canadien. Le style inupiat a une lame avec une partie du centre coupé pour y mettre le manche. Au Canada la lame est le plus souvent attachée au manche par une seule « tige » faite du même matériau que la lame. Dans l'ouest du Canada arctique la lame est souvent triangulaire ; dans l'est on trouve des lames plus pointues.

Le ulu est vieux de plusieurs milliers d'années, les plus anciens trouvés datant d'environ -2500. La tradition veut qu'on hérite le ulu de génération en génération, le savoir des ancêtres se trouvant dans le ulu même.

La forme du ulu fait que la force utilisée soit davantage centrée au milieu de la lame que dans le cas d'un couteau ordinaire. Cela fait qu'il est plus facile à utiliser en coupant des objets très durs, comme l'os. Le mouvement de va-et-vient de l'ulu en coupant quelque objet mis sur une surface plate immobilise ledit objet, faisant qu'il soit plus facile à utiliser un ulu avec une seule main qu'un couteau ordinaire (ce dernier requiert une fourchette).

Certains pays interdisent la possession ou le port de couteaux où la lame est perpendiculaire au manche. Le code pénal canadien possède toutefois une exception à cette loi pour le ulu[1].

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr)(en) Règlement désignant des armes à feu, armes, éléments ou pièces d’armes, accessoires, chargeurs, munitions et projectiles comme étant prohibés ou à autorisation restreinte, D.O.R.S./98-462, Institut canadien d'information juridique