Fourchette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fourchette (homonymie).
Une fourchette

La fourchette est un couvert de table ou un ustensile de cuisine permettant d'attraper les aliments, sans les toucher directement avec les doigts.

Elle est constituée de deux à quatre extrémités pointues pour saisir ou ramasser la nourriture, et d'un manche pour pouvoir la tenir aisément. Elle est généralement faite d'une seule pièce de métal.

Historiques[modifier | modifier le code]

Fourchettes retrouvées à Suse, bronze moulé, VIIIe ‑ IXe siècles, musée du Louvre

La fourchette est une petite fourche, de l'italien gamma. Les fourchettes actuelles sont apparues dans l'Empire byzantin, et sont arrivées vers 1056 en Italie quand Théodora Doukas, la fille de Constantin Doukas a été mariée au doge de Venise Domenico Selvo, et ont été diffusées comme une mode en Italie du Nord. L'ecclésiastique Pierre Damien blâme d'ailleurs ce raffinement apporté par la princesse byzantine [1]. En Italie, elles servent à l'origine exclusivement à la consommation des pâtes ou à la découpe de viande par l'écuyer tranchant. Elles se répandent ensuite dans le reste de l'Europe à l'époque moderne. Cependant, son usage est limité  : en France, elle apparaît à la Cour en 1574 (fourchette à deux dents dans les inventaires royaux)[2], elle n'est utilisée au départ que pour consommer des poires cuites. Introduite selon la légende[3] par Catherine de Médicis ou Henri III, elle ne sera utilisée avec régularité que lentement. Il s'agit plus d'une marque d’excentricité car elle sert à piquer dans le plat le morceau porté ensuite à sa bouche avec ses doigts, l'usage des doigts semblant privilégié et par crainte de blessures sur les dents de la fourchette. Henri III l'adopte à titre personnel à la suite d'un voyage à Venise où il en observe le maniement. Le port de la fraise va mettre en évidence l'avantage de la fourchette pour porter les aliments à la bouche, aussi la fourchette à trois dents est de mode à la Cour des Valois[4]. Si à la table du roi de France Louis XIV au XVIIe siècle chaque personne avait une fourchette à la gauche de son assiette, on ne l'utilisait pas, car le roi préférait manger avec les doigts qu'il posait sur une serviette humide entre chaque plat. Enfin le clergé y voyait jusqu'au XVIIIe siècle[5] l'« instrument du diable » incitant au péché de gourmandise, sa diffusion ne commençant véritablement que dans le Siècle des Lumières[3].

Usages et coutumes[modifier | modifier le code]

Lorsque l'on prépare une table pour un repas, on place habituellement la fourchette pointe vers le bas. Cette habitude vient de l'époque de la renaissance, lorsque l'utilisation de la fourchette s'est répandue. En effet, les personnes riches et de la haute société faisaient graver leurs armoiries sur le dos du manche de la fourchette. Pour que celles-ci soient visibles par tous les convives, on mettait donc les fourchettes pointes vers le bas.

En Angleterre, la fourchette est placée dans le sens opposé, c'est-à-dire les pointes vers le haut. Cela s'explique par le fait que les armoiries anglaises étaient gravées sur la face du manche de la fourchette. On trouve cette habitude également dans certaines familles françaises, notamment dans le Bordelais, et il est fort probable que cela soit dû à une certaine influence anglaise.

Notons que l'on place la fourchette à gauche de l'assiette, le couteau (le tranchant vers l'assiette) et la cuillère (face retourné également) à droite.

Types de fourchettes[modifier | modifier le code]

Fourchette à gâteau
Article détaillé : Liste de fourchettes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Castrillo, Constantinople, la perle du Bosphore,‎ 2006 [détail des éditions] (lire en ligne), p. 72
  2. Almanach des Français, Traditions et variations, 1994, page 49.
  3. a et b Élisabeth Latrémolière, exposition « Festins de la Renaissance » du 7 juillet au 21 octobre 2012, Château Royal de Blois
  4. Michèle Barrière, La fourchette dans Historia, novembre 2011, page 14
  5. Siècle durant lequel son usage reste encore prohibé dans les couvents.
  6. Ministère de la Culture, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Principes d'analyse scientifique, Objets civils domestiques, Vocabulaire, Imprimerie nationale, Paris, 1984.