Tricholome Pied bleu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lepista nuda

Lepista nuda, autrefois Rhodopaxillus nudus, de son nom vernaculaire, le Pied bleu est un champignon basidiomycète comestible de la famille des tricholomatacées.

Description[modifier | modifier le code]

Lepista nuda2.jpg
  • Chapeau : charnu, 6-10 voire 15 cm, convexe puis plan, parfois mamelonné, parfois légèrement déprimé, à marge enroulée, lisse et humide, de couleur lilas à bleu-violacé. Nuances de brun surtout au centre s'étendant dans l'âge. La marge n'est jamais striée.
  • Pied : robuste mais devenant creux, de couleur lilas clair ou violacé à lilas gris, 4 à 9 cm par 1 à 3cm, fibreux, un peu bulbeux vers la base, rayé de fibrilles blanchâtres à argentées sur fond violet, parfois duveteux à la base par le mycélium, lui même lilas clair.
  • Lames : inégales, serrées, en lamelles et lamellules intercalées, de même couleur (mais plus vive) que le chapeau, devenant brun terne dans l'âge. Sporée rose.
  • Chair : tendre, blanc violacé, parfum très fruité.

Écologie[modifier | modifier le code]

C'est un champignon de fin de saison qui vient dans les bois de feuillus comme de conifères, sur les végétaux en décomposition (branches, brindilles et feuilles ou aiguilles), en troupes souvent nombreuses. Il forme assez fréquemment des ronds de sorcières.

Comestibilité[modifier | modifier le code]

Le pied bleu est un comestible recherché pour sa chair tendre et parfumée, quoique son goût un peu sucré puisse déplaire. Des syndromes digestifs ont été signalés[1] en cas de consommation trop abondante et surtout de champignons trop avancés : il est conseillé de ne cueillir que les exemplaires jeunes (violets, fermes, marge enroulée) et d'éviter les exemplaires âgés, gelés ou imbus (gorgés d'eau).

Espèces proches et confusions possibles[modifier | modifier le code]

Les espèces les plus proches sont d'autres Lepista, notamment le Pied violet, autre excellent comestible et le Clitocybe nébuleux qui est gris ; le Tricholome sordide, plus grêle, et dans une moindre mesure le Tricholome sinistre. Tous ces champignons sont comestibles.

Les débutants pourront aussi éventuellement le confondre avec le Cortinaire violet, qui possède un profil très différent, avec souvent des restes de cortine et affiche une couleur beaucoup plus foncée, nullement lilacée. Ce Cortinaire est sans intérêt gastronomique et plutôt à rejeter, son odeur forte étant nauséeuse.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Titres des livres en français comportant plus de renseignements sur ce champignon:

  • Régis Courtecuisse et Bernard Duhem, Guide des champignons de France et d'Europe, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ second semestre 1994, 480 p. (ISBN 2-603-00953-2).
  • Marcel Bon : Champignons de France et d'Europe occidentale (Flammarion, 2004)
  • Dr Ewaldt Gerhardt : Guide Vigot des champignons (Vigot, 1999) - ISBN 2-7114-1413-2
  • Roger Phillips : Les champignons (Solar, 1981) - ISBN 2-263-00640-0
  • Thomas Laessoe, Anna Del Conte: L'Encyclopédie des champignons (Bordas, 1996) - ISBN 2-04-027177-5
  • Peter Jordan, Steven Wheeler : Larousse saveurs - Les champignons (Larousse, 1996) - ISBN 2-03-516003-0
  • G. Becker, Dr L. Giacomoni, J Nicot, S. Pautot, G. Redeuihl, G. Branchu, D. Hartog, A. Herubel, H. Marxmuller, U. Millot et C. Schaeffner: Le guide des champignons (Reader's Digest, 1982) - ISBN 2-7098-0031-4
  • Henri Romagnesi : Petit atlas des champignons(Bordas, 1970) - ISBN 2-04-007940-8
  • Larousse des champignons édition 2004 sous la direction de Guy Redeuilh- ISBN 2-03-560338-2

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Termelleries

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir