Traité de Versailles (1756)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Versailles (homonymie).

Le traité de Versailles de 1756 (aussi connu comme le premier traité de Versailles) était un accord diplomatique entre l'Autriche et la France signé le 1er mai 1756 au château de Versailles dans lequel les deux États se promettait une assistance mutuelle en cas d'attaque par d'autres puissances, ce qui sous entendait la Grande-Bretagne ou la Prusse[1]. Le traité a établi l'alliance franco-autrichienne qui devait durer, sous une forme ou une autre, durant une trentaine d'années. Quelques mois après la signature de cet accord, la France et l'Autriche se trouvèrent engagés dans la guerre de Sept Ans, contre l'alliance anglo-prussienne, qui devait durer jusqu'en 1763. Avec la Convention de Westminster, le traité fait partie de la révolution diplomatique qui a re-positionné les systèmes d'alliance des grandes puissances d'Europe dans la perspective de la guerre.

Le traité était officiellement défensif, mais les agents britanniques ont soupçonné qu'il y avait eu des clauses secrètes, et l'accord était plus large que celui définit dans le document public[2].

Un traité ultérieur, promettant une coopération plus étroite entre les deux États, a été conclut à Versailles l'année suivante.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Anderson p.
  2. Simms p.410-11

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anderson, Fred. Crucible of War: The Seven Years' War and the Fate of Empire in British North America, 1754–1766. Faber and Faber, 2000.
  • Simms, Brendan. Three Victories and a Defeat: The Rise and Fall of the First British Empire. Penguin Books, 2008.