Georges-Adam de Starhemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portrait de Georges-Adam de Starhemberg

Georges-Adam, comte puis prince de Starhemberg (en allemand, Georg Adam Graf von Starhemberg, puis Fürst von Starhemberg), né à Londres en 1724 et mort à Vienne en 1807, fut un homme d'État au service des Habsbourg d'Autriche.

Il était le fils de Conrad Sigmund, comte de Starhemberg (†1727), ambassadeur d'Autriche à Londres (Georges-Adam eut pour parrain le roi George Ier de Grande-Bretagne), et de Marie-Léopoldine, comtesse de Löwenstein-Wertheim-Rochefort (1689-1763). Il épousa en premières noces, le 13 novembre 1747, sa cousine, Marie Thérèse Esther, comtesse de Starhemberg, et en secondes noces, le 1er juillet 1761, Marie-Françoise, princesse de Salm-Salm.

Starhemberg fut successivement ministre plénipotentiaire à Lisbonne et à Madrid, puis ambassadeur en France (1753-1766). À partir de 1766, il siégea dans l'appareil gouvernemental à Vienne. Peu apprécié de l'empereur Joseph II, il fut envoyé en 1770 comme ministre plénipotentiaire à Bruxelles, auprès du gouverneur général des Pays-Bas, Charles de Lorraine, en remplacement du comte de Cobenzl, décédé. Il brilla moins à ce poste que son prédécesseur, mais entretint de meilleures relations avec Charles de Lorraine et avec le chef-président du Conseil privé, le comte de Neny, ce qui permit au gouvernement des Pays-Bas de travailler efficacement dans la voie de réformes éclairées. Il s'intéressa particulièrement au développement du commerce (port franc d'Ostende). Peu enthousiaste par rapport aux réformes de Joseph II, il obtint son rappel à Vienne le 9 mai 1783. Il exerça ensuite diverses fonctions à la cour de Vienne.

Il devint chevalier de l'Ordre de la Toison d'or en 1759, fut créé prince (Reichsfürst) en novembre 1765 et fut également grand-croix de l'ordre de Saint-Étienne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Bigwood, « STARHEMBERG (Georges-Adam, prince de) », dans Biographie nationale, t. XXIII, Ets. Emile Bruylant, Bruxelles, 1921-1924, colonnes 646-649.
  • Hervé Hasquin (dir.), Dictionnaire d'Histoire de Belgique : Vingt siècles d'institutions, les hommes, les faits, Bruxelles, Didier Hatier,‎ 1988, 1e éd., 524 p. [détail des éditions] (ISBN 9782870886267)

, p. 441.

  • P. Lenders, « STARHEMBERG, Georg Adam von », dans Nationaal Biografisch Woordenboek, t. II, Paleis der Academiën, Brussel, 1966, colonnes 806-814.