Thistle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le challenger de la coupe de l'America 1887, voir Thistle (yacht).
Thistle
Image illustrative de l'article Thistle
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Utah Utah
Comté Utah
Type de localité Ville fantôme
Code ZIP 84629
GNIS 1446533
Démographie
Population hab.
Géographie
Coordonnées 39° 59′ 29″ N 111° 29′ 54″ O / 39.991389, -111.49833339° 59′ 29″ Nord 111° 29′ 54″ Ouest / 39.991389, -111.498333  
Altitude 1 537 m
Divers
Fondation 1878
Détruite en 1983
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Utah

Voir sur la carte administrative de l'Utah
City locator 14.svg
Thistle

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Thistle

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Thistle

Thistle est une ville fantôme située dans le comté d'Utah, dans l'Utah, aux États-Unis, à environ 105 km de Salt Lake City[1],[2]. À l'époque des locomotives à vapeur, la première industrie de la ville était l'entretien des trains de la Denver and Rio Grande Western Railroad (souvent abrégée en D&RG, D&RGW ou Rio Grande). Puisque l'activité de la ville était très liée à celle de la voie ferrée, Thistle commença à décliner une fois les locomotives Diesel apparues.

En avril 1938, un glissement de terrain considérable endigua la Spanish Fork River. Les habitants furent évacués tandis que 80 000 000 m3 d'eau se déversait dans la ville. Cette inondation détruisit presque intégralement Thistle ; seules quelques parties d'édifices restèrent debout. Les agences du gouvernement fédéral et de l'Utah ont considéré que c'était le glissement de terrain le plus coûteux de l'histoire des États-Unis; ses conséquences économiques touchèrent la région tout entière. Ce fut également la première zone sinistrée déclarée par le Président dans l'Utah.

La US-6, la US-89 et la voie ferrée (qui fait aujourd'hui partie du Central Corridor de l'Union Pacific Railroad) restèrent fermées pendant plusieurs mois, jusqu'à leur reconstruction à plus haute altitude. Les ruines de Thistle sont toujours visibles depuis une aire de repos le long de la US-6 ou depuis le parcours du train de passagers California Zephyr.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Thistle est située à environ 105 km au sud-est de Salt Lake City, au confluent des deux principaux affluents de la Spanish Fork River, Thistle Creek et Soldier Creek[3]. Le confluent situé à 1 537 m d'altitude[1], est aussi le point de jonction de deux passages naturels des montagnes du centre de l'Utah. La première traverse les Montagnes Wasatch par le plateau de Wasatch et le col de Soldier Summit ; elle a été creusée par des affluents de la Price River sur le versant est et par la Spanish Fork River sur le versant ouest des montagnes. La seconde est permise par Thistle Creek au sud de Thistle en direction des localités des vallées des comtés de Sanpete et de Sevier[4]. La Spanish Fork River s'écoule au nord-ouest de Thistle vers Spanish Fork avant d'atteindre le Lac Utah[3].

Ces chemins naturels ont fourni les itinéraires de plusieurs voies transcontinentales, routières et ferroviaires, depuis leur découverte. Les axes de transport principaux passant par Thistle comprennent la US-6 (à l'origine numérotée US-50), la US-89, la Utah Division de la Denver and Rio Grande Western Railroad (aujourd'hui incluse dans la Union Pacific Railroad, dans son Central Corridor)[5],[6] et, avant qu'elle n'ait été abandonnée par le glissement de terrain, la Marysvale branch line de la D&RGW.

Histoire[modifier | modifier le code]

Thistle se situe sur une route commerciale qui était utilisée par les tribus amérindiennes avant l'arrivée des colons européens. Deux chefs des Utes, Taby et Peteetneet, dirigeaient des migrations saisonnières passant par le canyon en printemps et en automne[7]. Les Européens découvrirent la région en 1776 lors de l'Expédition menée par les missionnaires franciscains Francisco Atanasio Domínguez et Silvestre Vélez de Escalante, aidés par des guides amérindiens[8]. Un petit groupe d'Utes habitant dans le canyon entrait souvent en conflit avec les nouveaux arrivants ; il fut déplacé dans les années 1870[4].

La plupart des habitants de Thistle étaient des employés des compagnies ferroviaires envoyés pour vivre dans la ville, mais certains s'y étaient installés avant l'arrivée des chemins de fer. Les premiers colons européens faisaient partie des pionniers mormons, parmi lesquels se trouvait la famille Pace, qui, partie de Nauvoo dans l'Illinois, atteignit Thistle en 1848. Les descendants de cette famille (cinquième génération) géraient encore un ranch à l'époque de l'évacuation de la ville[9]. Parmi les autres colons se trouvaient des Mormons qui s'étaient installés ailleurs en Utah, mais avaient été attirés par les terrains fertiles et sans propriétaires situés dans les Billies Mountain, du côté nord du canyon ; William Johnson, qui aurait donné son nom à la montagne, en faisait partie. Avant la construction des chemins de fer l'économie de la ville était principalement fondée sur l'agriculture et l'exploitation des ranchs ; il y avait également une petite activité minière dans les environs, avec notamment l'exploitation d'une veine d'asphalte entre 1892 et 1914[10].

Annexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Geographic Names Information System, « Thistle », United States Geological Survey (consulté le 6 avril 2010)
  2. (en) United States Postal Service, « Zip Code Lookup » (consulté le 11 mars 2010)
  3. a et b (en) « Utah Road and Recreation Atlas », Benchmark Maps,‎ 2002 (ISBN 0-929591-74-7), p. 51
  4. a et b Sumsion, p. 3
  5. (en) « UPRR Common Line Names » [PDF], Union Pacific Railroad (consulté le 4 janvier 2009)
  6. (en) « UP: Chronological History », Union Pacific Railroad (consulté le 21 septembre 2010)
  7. Sumsion, p. 98
  8. (en) Silveste Vélez de Escalante et Ted J. Warner, The Domínguez – Escalante Journal: Their Expedition Through Colorado, Utah, Arizona and New Mexico in 1776, Salt Lake City, Utah, University of Utah Press,‎ 1995 (ISBN 0874804477), p. 64
  9. Sumsion, p. 99
  10. Sumsion, pp. 94, 118

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen L. Carr et Robert W. Edwards, Utah Ghost Rails, Salt Lake City, Utah, Western Epics,‎ 1989 (ISBN 0914740342)
  • (en) Oneita Burnside Sumsion, Thistle – Focus on Disaster, Springville, Utah, Art City Publishing Company,‎ 1983 (ISBN 0936860146)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :