Théorie de Brønsted-Lowry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie de Brønsted-Lowry est une extension de la théorie acide-base d'Arrhenius. Elle porte les noms du chimiste anglais Thomas Lowry et danois Joannes Brønsted qui l'énoncèrent indépendamment en 1923.

Rappel de la théorie d'Arrhenius[modifier | modifier le code]

Selon la théorie acide-base d'Arrhenius, un acide était une entité capable de libérer un ion H+ tandis qu'une base était une entité capable de libérer un ion OH-. Ces deux définitions se basent sur le comportement de substance en solution aqueuse.

Définition de Brønsted et Lowry[modifier | modifier le code]

Le concept d'acidité et basité de Brønsted se fonde sur le fait que la réaction d'un acide ou d'une base ne sont pas indépendantes mais résulte d'un même phénomène : un transfert de proton de l'un des deux composés vers l'autre. Dans cette théorie on définira donc :

  • acide : espèce chimique susceptible de céder un ou plusieurs protons (ion H+) ;
  • base : espèce chimique susceptible de capter un ou plusieurs protons.

Différences avec la théorie d'Arrhenius[modifier | modifier le code]

  • On ne fait plus jouer un rôle important à l'eau ni à un autre solvant.
  • La définition d'une base est liée à celle d'un acide (transfert de proton) ; l'ion OH - ne joue plus de rôle particulier, il devient simplement une base parmi d'autres.
  • Selon la définition, un acide ne doit pas obligatoirement s'ioniser dans l'eau ; c'est un composé susceptible de donner un proton. On envisage ainsi la réactivité de l'acide et non pas sa structure dans le solvant.

Articles connexes[modifier | modifier le code]