Théorie cellulaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La théorie cellulaire est la théorie selon laquelle « tous les organismes sont faits de petites unités : les cellules ».

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1838 par Matthias Jakob Schleiden et une année après par Theodor Schwann que va être énoncé la première fois le terme de cellules vivantes. Leurs observations du matériel vivant vont les amener à énoncer que « tous les organismes sont faits de petites unités  : les cellules ». C'est le premier axiome de la théorie cellulaire.

En 1858, Rudolf Virchow, un médecin allemand, suggère que toute cellule provient d'une autre cellule. C'est le second axiome de la théorie cellulaire.

En 1861, Louis Pasteur, en démontrant que la théorie de la génération spontanée est erronée, va dans ce sens et c'est par la suite en s'intéressant à la maladie du charbon et à la rage qu'il finalisera la vaccination, dont il s'est souvent attribué la découverte, en omettant de citer les recherches de ses prédécesseurs (Bert, Toussin,...).;

Théorie cellulaire[modifier | modifier le code]

  • Tous les êtres vivants sont faits d'une ou plusieurs cellules, cette définition exclut a priori les virus du monde du vivant[1] ;
  • Toute cellule provient d'une autre cellule, c'est le principe de la division cellulaire ;
  • La cellule est une unité vivante et l'unité de base du vivant, c'est-à-dire qu'une cellule est une entité autonome capable de réaliser un certain nombre de fonctions nécessaires et suffisantes à sa vie; il est possible par exemple de cultiver des cellules in vitro en leur apportant les nutriments et le milieu convenable ;
  • Il y a individualité cellulaire grâce à la membrane plasmique qui règle les échanges entre la cellule et son environnement ;
  • La cellule renferme sous forme d'ADN de l'information nécessaire à son fonctionnement et à sa reproduction. L'ADN peut être sous forme libre (procaryotes) ou stocké (eucaryotes) dans une structure particulière : les chromosomes réunis dans le noyau.

Ces cinq points peuvent être résumés comme suit : La cellule est l'unité structurale, l'unité fonctionnelle et l'unité reproductrice.

Fonctions communes[modifier | modifier le code]

  • Toute cellule possède de l'information génétique sous forme d'ADN qui par divers processus s'exprime sous d'autres formes (ARN, protéines, ribosomes…) qui influencent son fonctionnement. Cela cause entre autres le phénomène de différenciation cellulaire.
  • Toutes les cellules peuvent se diviser (mitose). .
  • Toute cellule possède un programme de mort : l'apoptose, sans lequel théoriquement tous les organismes unicellulaires seraient éternels.
  • Les cellules acquièrent et utilisent l'énergie grâce au métabolisme cellulaire (photosynthèse, glycolyse, respiration).
  • Les cellules mettent en œuvre des forces mécaniques permettant la cohésion, le maintien, et la transformation des tissus lorsqu'elles s'associent.

Fonctions spécifiques[modifier | modifier le code]

Les cellules répondent à des stimuli par la mise en œuvre de fonctions spécifiques : stockage de macromolécules (amidon…), contraction musculaire, conduction nerveuse, sécrétion endocrine et exocrine, photosynthèse, fonctions immunitaires…

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hors de la cellule vivante, un virus ne peut ni se reproduire ni croître