Terézia Mora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Terézia Mora, 2010.

Terézia Mora [ˈtɛreːziɒ ˈmorɒ], née le 5 février 1971 à Sopron en Hongrie, est une écrivain, scénariste et traductrice d'œuvres de langue hongroise en langue allemande. Terézia Mora a quitté la Hongrie et émigré en Allemagne, à Berlin, peu de temps après la chute du Rideau de fer.

Terézia Mora a reçu le Prix Ingeborg Bachmann en 1999, le Prix Franz Nabl en 2007, le Prix Adalbert-von-Chamisso en 2010 et le Prix du livre allemand en 2013.

Elle est élue membre de l'Académie des arts de Berlin en 2008[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Prose[modifier | modifier le code]

  • Seltsame Materie (1999) (Étrange matière, éditeur L'Esprit des péninsules, 2002)
  • Alle Tage (2004)

Scénarios[modifier | modifier le code]

  • Die Wege des Wassers in Erzincan, film, 30 minutes (1998)
  • Boomtown/Am Ende der Stadt, film, 30 minutes (1999)
  • Das Alibi, film, 90 minutes (2000)

Pièce de théâtre[modifier | modifier le code]

  • So was in der Art (2003)

Pièce radiophonique[modifier | modifier le code]

  • Miss June Ruby (2006)

Essai[modifier | modifier le code]

  • Über die Drastik, in: BELLA triste Nr. 16 (2006)

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Harmonia Caelestis, Péter Esterházy (2001)
  • Minutennovellen, István Örkény (2002)
  • Die letzte Fenstergiraffe, Péter Zilahy (2004)
  • Meines Helden Platz, Lajos Parti Nagy (2005)
  • Flucht der Prosa in Einführung in die schöne Bibliographie, Péter Esterházy (2006)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tobias Kraft: Literatur in Zeiten transnationaler Lebensläufe. Identitätsentwürfe und Großstadtbewegungen bei Terézia Mora und Fabio Morábito. Magisterarbeit, Universität Potsdam 2007 (Texte)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]