Tanguy de Locmazhé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Gurguy, canonisé saint Tanguy de Locmazhé (+ 594), fut un moine breton de Gerber (Le Relecq). Il a fondé l'abbaye de Saint Matthieu près du Conquet. Il est inhumé à Locmazhé (Finistère). Saint Tanguy est fêté le 19 novembre, le lendemain de la fête de sainte Aude de Trémazan, sa sœur, ou le 12 mars, jour de la fête de son père spirituel, saint Pol Aurélien.

La légende dit qu'il était fils du seigneur Galonus de Trémazan en Landunvez, près de Portsall dans le Léon. Celui-ci avait eu comme seconde épouse une femme qui le maltraitait lui et sa sœur. Envoyé à la cour du roi franc Childebert Ier, pour son éducation, où il devint chevalier, il a laissé sa sœur Haude au pays. À son retour, sa belle-mère dénonce celle-ci comme déshonorant la famille et Tanguy la tue. La victime prend alors sa propre tête et rentre à la maison pour demander les sacrements avant de mourir. Horrifié Tanguy se repent sévèrement et se voue à la vie monastique sous la direction de l'évêque saint Pol de Léon avant de fonder avec lui sur la pointe Saint-Mathieu (appelée en breton Locmazhé) une nouvelle abbaye, l'Abbaye Saint-Mathieu de Fine-Terre. Il a fondé aussi l'abbaye de Gerber. Il est inhumé et vénéré par tout le peuple breton à Locmazhé[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Allain Ferran, "Le château de Trémazan", Bulletin de la Société académique de Brest, 1903, consultable http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k2076688/f103.r=Daoulas.langFR

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://tremazan.lepla.com/Legende.html