Taddeo Zuccaro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Zuccaro.
Fresque du Palais Farnese Entrée triomphale de François 1er, Charles Quint et Alexandre Farnése à Paris en 1540

Taddeo Zuccaro ou Zuccari est un peintre italien de la Renaissance tardive, né en 1529 à Sant'Angelo in Vado, près d'Urbino et mort en 1566 à Rome. Il est le frère aîné de Federigo Zuccaro.

Biographie[modifier | modifier le code]

Taddeo Zuccaro fut un peintre de l'école romaine. Fils d'un artiste, nommé Oltaviano, il eut pour premier maître Pompeo da Fano, puis il étudia sous Giacomone de Faenza ; il vint ensuite à Rome, avec son frère Federico.

Très jeune il prendra pour modèles Polydore de Caravage et Perin del Vaga, il opte pour un style maniérisme. Il répandit à Rome une quantité considérable de tableaux, bons, faibles et même mauvais, au point, que les revendeurs débitaient des compositions de Taddeo Zucchero, à tout prix.

Lorsqu'il ne négligeait pas son style, ce peintre montrait cependant de la facilité ; mais elle était gâtée par un certain laisser-aller populaire, agréable d'ailleurs pour ceux qui ne recherchent pas l'élévation des idées et des caractères. Ses peintures offrent comme des collections de portraits. Les tètes sont soignées, les nus ne sont ni-fréquents ni manieres, comme on le voulait alors ; dans l'école florentine. Les vêtements étaient proprement de l'époque, ainsi que les ornements et le mouvement de la barbe et des cheveux. Il imitait des anciens cette manière, de faire sortir de la toile quelques figures à mi-corps, comme si elles étaient sur un plan inférieur, ou voisines d'un lieu plus, élevé.

Taddeo répète souvent les mêmes physionomies et ses propres traits. Il est encore moins varié dans les pieds, dans les mains, dans les plis, des draperies ; et nécessairement ce défaut lui ôte un certain, bon goût qui réveille l'attention.

Ses ouvrages les plus célèbres sont les fresques du château de Caprarola. On les a gravées en 1748, et il en a paru une description par Sebastiani, Rome, 1741 ; L'auteur, a représenté les faits de la vie des Farnese qui se sont rendus illustres dans la carrière des armes, ou qui ont pu mériter d'autres gloires. Les étrangers ne cessent d'aller visiter, près de Viterbe, ce beau et admirable monument du génie de Vignole, assez dignement embelli par Taddeo Zucchero. Cet artiste mourut en septembre 1566 précisément à l'âge de 37 ans, comme Raphaël. On voyait son buste dans la Rotonde (le Panthéon), près de celui de Raphaël. Le cardinal Consalvi les a fait transporter en 1822 au Capitole. Pierre-Jean Mariette, dans son Abecedario, t. 6, p. 161, indique divers tableaux peints par cet artiste et représentant des sujets de sainteté.

Il a notamment peint des fresques au château de Caprarola (gravées en 1748), une Vierge dans l'église St.-Sixte de Mantoue et la Conversion de Saint Paul à San Marcello...

Source partielle[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]


Giorgio Vasari le cite et décrit sa biographie dans Le Vite :
Page ?? - édition 1568
152 le vite, taddeo zuccari.jpg

Sur les autres projets Wikimedia :