Stanley Rosen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Stanley Rosen (né le 29 juillet 1929 à Cleveland dans l’Ohio, mort le 4 mai 2014[1]) est un philosophe américain. Il s’intéresse à la métaphysique, à la philosophie politique et à l’histoire de la philosophie occidentale.

Stanley Rosen a été l’élève de Leo Strauss à l’Université de Chicago, où il a rédigé une thèse sur Spinoza. Il a également eu comme maître Alexandre Kojève. Il a été professeur titulaire de la chaire Borden Parker Bowne de l’Université de Boston.

Bibliographie en anglais[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Logos and Eros: Essays Honoring Stanley Rosen, St. Augustine's Press, 2006 (ISBN 1-58731-470-3)

Ouvrages disponibles en français[modifier | modifier le code]

  • Le Nihilisme. Collection Ousia.
  • Le politique de Platon : Tisser la cité, traduction et avant-propos d’Étienne Helmer, Vrin, 2004 (ISBN 2-7116-1685-1)
  • La production platonicienne : Thèmes et variations, traduction d’Emmanuel Patard, PUF, 2005 (ISBN 2-13-054408-8)
  • La question de l'être. Heidegger renversé, traduction et avant-propos d'Etienne Helmer, Vrin, 2008 (ISBN 978-2-7116-1978-8)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Stanley H. Rosen, 84, author, professor", articles.philly.com.